Se transformer pour changer le monde

Transition intérieure

Page d’accueil / Transition intérieure

Le monde de demain sera plus équitable, collaboratif, solidaire et porteur de sens, ou ne sera pas. Pain pour le prochain a créé un laboratoire de la transition intérieure en Suisse romande, avec un accent sur l’écospiritualité et l’écopsychologie.

Porté par la conviction qu’on ne sortira pas des crises écologiques et socio-économiques sans un changement profond de notre système de valeurs et de nos modes d’être et de vie, ce laboratoire entend contribuer à la transition – personnelle et collective – vers un monde plus juste et respectueux de la nature, en synergie avec les alternatives qui émergent aux quatre coins du monde.

Le laboratoire se veut un espace de co-création ouvert et en mouvement. Un lieu de recherche et d’expérimentation pour une nouvelle forme d’engagement : le « méditant-militant » qui allie contemplation et action dans une restauration des liens nourriciers à soi, aux autres, à la Terre et au mystère du Souffle qui habite le vivant.

L’animateur du laboratoire, Michel Maxime Egger, et Noémie Cheval, formatrice pour la transition, constituent depuis novembre 2017 le point de contact suisse du Transition Network international.

Un système dans l’impasse

Epuisement de la Terre, réchauffement climatique, inégalités en hausse… Les crises écologique et économique manifestent l’impasse de notre mode de développement – axé sur la croissance matérielle infinie, le profit et la compétition – qui se heurte aux limites de la planète. Elles engendrent chez beaucoup de personnes des sentiments d’impuissance et de découragement.

Pour répondre en profondeur à ce bouleversement systémique, il convient d’aller à ses racines. Ces dernières sont culturelles et spirituelles. Elles sont liées à une manière de voir et de vivre qui coupe l’être humain de la nature et réduit celle-ci à une marchandise. L’enjeu est de sortir de ce paradigme, de passer d’un système qui détruit la vie à une société qui la respecte, car fondée sur des relations plus justes entre les êtres humains et avec la nature.

Transformation intérieure et alternatives

La transition est l’engagement – individuel et collectif – pour ce passage. Elle implique une transformation intérieure : un changement fondamental de notre système de valeurs, de notre mode de vie, de notre regard sur les autres – humains et non humains – dans la conscience de leur dignité et de notre interdépendance avec eux.

La transition s’incarne dans nombre d’alternatives qui sont en train d’émerger aux quatre coins de la planète et dont, par exemple, un film comme Demain témoigne : permaculture, énergies renouvelables, éducation, monnaies complémentaires, économie sociale et solidaire…

Pain pour le prochain s’engage – au Nord et au Sud – pour une transition vers de nouveaux modes de production, d’alimentation et de consommation. Elle encourage l’agroécologie et une économie solidaire et respectueuse des droits humains, de l’environnement et du climat. Ces nouveaux modèles favorisent la justice, la coopération fraternelle et la sauvegarde du bien commun.

La voie du méditant-militant

Pain pour le prochain aborde la transition sous différents angles : intérieur et extérieur, personnel et collectif. Sur le plan politique, elle oeuvre pour une réforme du cadre structurel et légal. Sur le plan spirituel, elle promeut la quête de sens et de sacré, des valeurs comme l’altruisme, la diversité et la sobriété. Elle offre des sources d’inspiration et des outils pour passer du découragement à l’espérance et de l’apathie à une nouvelle forme d’engagement : le méditant-militant qui allie contemplation et action dans la création d’alternatives locales et de territoires résilients.

Tisser des liens

Pain pour le prochain se voit comme un tisserand animé du désir de relier et mettre en synergie les fils du monde réenchanté de demain que sont en train de tisser les acteurs de la transition au Nord et au Sud. Dans un souci de cohérence, elle se veut elle-même une organisation en transition, capable d’incarner dans ses structures et son fonctionnement interne le changement vers le « paradigme de la vie bien reliée » qu’elle appelle de ses vœux. C’est pourquoi Pain pour le prochain est en chemin vers l’holacratie, une nouvelle forme de gouvernance partagée.

  • 1

    Sensibilisation

    Conférences, débats, publications
  • 2

    Formation

    Cours, ateliers, sessions, parcours du méditant-militant
  • 3

    Action

    Accompagnement d'initiatives locales, outils pour le développement de démarches de transition, jeûne,
  • 4

    Réseaux

    Activation de synergies, partenariats

Actualités

Des conférences et rencontres, mais aussi des textes et émissions qui éclairent en particulier les dimensions intérieures de la transition, font écho et prolongent les activités du laboratoire.

A la découverte de l'écopsychologie

12.03.2019

05.04.2019 - Une conférence sur l’écopsychologie animée par Michel Maxime Egger du Laboratoire de transition intérieure de Pain pour le prochain.

Retrouver notre lien profond avec la Terre : vers une écospiritualité chrétienne

20.03.2019

Dans le cadre de la Haute Ecole de Théologie de la Riviera vaudoise, une conférence publique de l'écothéologien Michel Maxime Egger qui montrera que, pour r…

Atelier de « Travail Qui Relie »

20.03.2019

Le « Travail Qui Relie » pour ré-enchanter notre relation à la Nature. Organisé par l'association Permabondance, un atelier animé par Michel Maxime Egger …

Plus d'actualités

Formations:

Des espaces pour aborder les dimensions « intérieures » et « extérieures » de la transition. L’approche met l’accent sur l’expérience, en combinant exercices pratiques et apports théoriques. En partenariat avec d’autres lieux et organisations, notamment sous l’égide du point de contact suisse du Transition Network international.

 

Samedi 30 mars au samedi 6 avril

Crêt-Bérard (Puidoux)

Semaine de jeûne résidentiel

La descente alimentaire s’effectue avant la semaine par chaque participant individuellement. Ce stage s’adresse a des personnes n’étant ni malades ni sous traitement médical. Plus d’infos à l’inscription.

> Plus d’informations sur le flyer

Lieu : Crêt-Bérard, Ch. de la Chapelle 19 A, 1070 Puidoux

Organisation : Crêt Bérard, en collaboration avec Pain pour le Prochain et Action de Carême.

Animatrice:

Petra Kummer: accompagnatrice jeûne et randonnée. Vous guide avec attention et bienveillance tout au long de cette semaine.

 

Intervenants:

Alain Monnard: pasteur résident de Crêt-Bérard

Michel Maxime Egger: écothéologien,responsable du Laboratoire de Transition intérieure à Pain pour le Prochain

Marc Dechêne: formateur en permaculture / usages des plantes sauvages

Soirée d’information:

Date : lundi 18.02.2019 à 19 heures
Lieu : Alliance Sud, Avenue de Cour 1, 1007 Lausanne (Métro Délices)

Programme:

• Jeûne encadré selon la méthode du Dr. Otto
Buchinger
• Préparation selon document de référence
chez soi
• Début et rupture du jeûne en groupe
• Balades et randonnées en plein air
• Eveil corporel et gym douce
• Conférences sur le jeûne et ses trois
dimensions
• Animation biblique et spirituelle
• Temps pour soi, la prière, la méditation
intérieure et l’introspection
• Temps d’échanges et de partage en groupe

Contact et inscriptions :

079 842 27 05

jeuner@cret-berard.ch

 

6 avril 2019, 09h30 - 16h30

Genève, lieu à définir

Atelier de « Travail Qui Relie »

Le « Travail Qui Relie », pour ré-enchanter notre relation à la Nature

Le travail qui relie est une démarche de travail en groupe permettant d’aborder ces questions en alliant les dimensions corporelle, émotionnelle et spirituelle à notre compréhension rationnelle du monde et à notre engagement dans l’action.

Un atelier de travail qui relie veut réveiller en nous l’énergie et la détermination pour répondre aux défis du monde actuel.

Il comprend des exercices pratiques et expérientiels qui nous invitent à explorer notre lien avec le vivant, à exprimer nos émotions face à un système destructeur de vie et à faire émerger notre « éco-conscience », cette conscience qui englobe l’ensemble des êtres vivants.

En nous révélant une nouvelle vision du monde, comme d’un immense corps vivant dont nous faisons partie, cette approche nous redonne le goût et le sens de la communauté, pour participer de manière plus inspirée et engagée en faveur d’une société qui soutienne la vie.

Lieu : Genève, lieu à définir.

Dates : 6 avril 2019, de 09h30 à 16h30

Organisé par l’association Permabondance et animé par Michel Maxime Egger et Alexia Rossé du Laboratoire de Transition intérieure à Pain pour le prochain.

Intervenant.e.s pour les conférences et les ateliers:

Michel Maxime Egger: Sociologue et écothéologien, auteur de plusieurs essais sur les dimensions intérieures de l’écologie, dont Ecospiritualité – Réenchanter notre relation à la nature (Jouvence, 2018) et La Terre comme soi-même (Labor et Fides, 2012). Il est responsable du Laboratoire de transition intérieure à l’ONG suisse Pain pour le prochain. Il est co-directeur de la collection « Fondations écologiques » aux éditions Labor et Fides et anime le réseau www.trilogies.org qui met en dialogue traditions de sagesse et grands enjeux de notre temps.
Alexia Rossé: Elle a obtenu un Master en Fondements et pratiques de la durabilité, et est actuellement collaboratrice au sein du Laboratoire de transition intérieure à Pain pour le prochain.

Du 3 au 5 mai 2019

Château de Bossey (GE)

La sobriété joyeuse: un défi à penser et à vivre

La sobriété est une manière d’incarner dans notre être et notre quotidien la nouvelle conscience qui a émergé des précédentes rencontres d’écospiritualité à Bossey : le respect du Vivant comme don et mystère habité d’une Présence (2017), la responsabilité et la juste place de l’être humain dans la nature (2018). Cette fois-ci, nous explorerons les enjeux et dimensions personnels et collectifs de la sobriété, mais aussi les ressorts intérieurs (désirs, peurs, émotions…) qui peuvent la favoriser ou lui faire obstacle. Nous découvrirons aussi des outils pour l’incarner et la vivre dans une quête de cohérence et un engagement citoyen. 

> Télécharger la présentation du week-end

> Télécharger le flyer

Lieu : Château de Bossey (près de Genève)

Dates : du 3 mai (18:00) au 5 mai (16:30) 2019

La rencontre a été conçue et organisée par un petit groupe composé de Marie Cénec (pasteure à Genève), Michel Maxime Egger (responsable du Laboratoire de transition intérieure, Pain pour le prochain), Xavier Gravend-Tirole (aumônier à l’EPFL et théologien), Philippe Roch (consultant en écologie et spiritualité), Alexia Rossé (collaboratrice du Laboratoire de transition intérieure), Yvan Rytz (guide en nature sauvage) et Dorothée Thévenaz Gygax (responsable de la formation à Action de Carême). 

La rencontre est soutenue financièrement par Pain pour le prochain, Action de Carême, les éditions Jouvence, la paroisse de Champel-Malagnou.

« L’homme est riche en proportion du nombre de choses dont il peut se passer », écrivait l’écophilosophe Henry David Thoreau, qui vécut en ermite dans les bois au milieu du xixe siècle. Un écho à un précepte que l’on retrouve dans quasi toutes les traditions de sagesse, bien résumé par le Tao-tö king : « Est riche celui qui sait qu’il a assez ». 

Pour répondre en profondeur à la crise écologique et climatique, nous sommes appelés à opérer une transition vers de nouveaux modes d’être et de vivre, plus responsables, respectueux des limites de la planète, en harmonie avec les autres – humains et non humains. L’une des clés de ce passage, véritable mutation, est la sobriété joyeuse ou heureuse. Un chemin pour revenir à l’essentiel, apprendre à marcher légèrement sur la Terre, découvrir les vraies richesses, se libérer du consumérisme et de la croissance matérielle en appréciant la juste valeur des choses. Un art de « jouir et vivre intensément avec peu » (pape François), en redécouvrant les joies d’une vie fondée sur la qualité des liens plutôt que sur la quantité des biens. Une question de justice aussi : « Vivre plus simplement pour que les pauvres puissent simplement vivre » (Gandhi). 

> Télécharger le programme détaillé

Intervenant.e.s pour les conférences et les ateliers:

Elena Lasida: Professeur d’économie à l’Institut catholique de Paris (ICP), directrice du Master « Économie solidaire et logique de marché », membre du Conseil scientifique de la Chaire Bien Commun de l’ICP, chargée de mission « Écologie et société » à la Conférence des Évêques de France, copilote du label « Église verte ». Auteure de nombreux articles sur l’écologie intégrale et notamment du document de l’épiscopat Laudato Si’ – En marche vers la conversion écologique (N°7, 2016). Elle a également écrit Le goût de l’autre – La crise, une chance pour réinventer les liens (Albin Michel, 2011).
Michel Maxime Egger: Sociologue et écothéologien, auteur de plusieurs essais sur les dimensions intérieures de l’écologie, dont Ecospiritualité – Réenchanter notre relation à la nature (Jouvence, 2018) et La Terre comme soi-même (Labor et Fides, 2012). Il est responsable du Laboratoire de transition intérieure à l’ONG suisse Pain pour le prochain. Il est co-directeur de la collection « Fondations écologiques » aux éditions Labor et Fides et anime le réseau www.trilogies.org qui met en dialogue traditions de sagesse et grands enjeux de notre temps.
Marie Cénec: Théologienne spécialisée en Nouveau Testament, elle est pasteure au centre-ville de Genève. Elle fait partie du Cercle de recherche du Laboratoire de transition intérieur (Pain pour le prochain) et a publié une contribution dans le collectif Faire la paix avec la terre (Jouvence, 2017).
Vincent Wattelet: Psychologue et écopsychologue, il est le co-fondateur et l’un des animateurs du Réseau Transition en Belgique francophone. Il y développe des formations en transition intérieure, axées notamment sur les outils du changement personnel et collectif. Il est également facilitateur en intelligence collective et animateur d’ateliers de Travail qui Relie, en collaboration avec l’association Terr’Eveille.
Alexandre et Marie Sokolovitch: Éducateur et infirmière de formation, ils ont fondé en juin 2009 un écohameau conjuguant écologie, sobriété économique et foi chrétienne. Après une vie de nomade à la rencontre de lieux alternatifs, ils ont redonné vie à la ferme de la Chaux, près de Dijon, un projet soutenu par la Fondation Zoein. À l’écoute de l’Évangile, ils y explorent des chemins de traverse dans l’accueil inconditionnel du prochain, la simplicité volontaire et la relation humaine profonde. http://www.goshen.fr.
Manuela Pointet: Après avoir suivi un parcours de musicienne à l’Université de Genève, la découverte de la Biodanza bouleverse son approche et l’invite à réconcilier le mouvement, la musique et l’émotion. Formée pendant plusieurs années par le créateur de cette forme de danse, Rolando Toro, elle l’enseigne aujourd’hui dans différents endroits en Suisse et en France. Elle voit dans la Biodanza un outil puissant de reconnexion au Vivant au service d’une transition personnelle, sociale et écologique. https://www.manuelapointet.ch/
Anne-Laure Péclard Aebischer: Après une formation à l’École des Arts décoratifs et à l’École Supérieure d’Art Visuel de Genève, elle est devenue peintre, plasticienne, vidéaste et enseignante. Elle anime depuis 1996 un atelier-galerie de peinture à Lausanne. Dans son travail, qui s’est traduit par nombre d’expositions, performances et films (Semences d’amour, 2014), elle cherche ce qui la « relie à la terre et à l’esprit, à exprimer à travers divers supports l’idée que nous ne sommes pas séparés ». www.annelaure-art.ch
Christian Vez: Pasteur dans la région du Gros-de-Vaud, il anime le projet « Église ouverte » qui vise à ouvrir tout grand les portes du temple d’Echallens « pour que la vie s’y manifeste et s’y développe », à travers notamment des célébrations, des expositions, des spectacles et des rencontres. Comédien, chanteur et auteur de théâtre, il a initié et énergisé la création d’une pièce de théâtre forum sur la transition intérieure, en collaboration avec la compagnie du Caméléon.
Carole Gindroz: Enseignante primaire de formation, elle est engagée dans la compagnie du Caméléon depuis ses débuts en 1994. Comme comédienne, toujours prête à endosser de nouveaux rôles, mais aussi comme formatrice, passionnée par l’exploration du monde de la transmission. Elle a accompagné le projet de pièce de théâtre forum sur la transition intérieure en assumant la responsabilité artistique. Comme elle le dit, « tout cela donne du sens à la vie… Profitons-en ! »

Au programme seront proposés des conférences et des discussions, mais aussi des ateliers (Land art, danse Biodanza, méditation, conversations carbone, etc.), des moments de célébration et la « première » d’une pièce de théâtre forum sur la transition intérieure. 

Nombre de places limité. Premier inscrit, premier servi.

Inscription jusqu’au 31 mars 2019 avec ce formulaire.

Samedi 22 juin 2019

Arboretum, vallon de l'Aubonne

« Aubonne en transition »

Les arbres, nos précieux alliés

L’urgence écologique et climatique nous appelle à une transition collective et personnelle vers des sociétés plus solidaires, justes, respectueuses de la nature et des lois du vivant. Comment les arbres, traits d’union entre la terre et le ciel, peuvent-ils nous aider dans cette mutation de conscience ? En quoi leur intelligence et leurs extraordinaires propriétés peuvent-elles contribuer à régénérer les humains, lutter contre le réchauffement planétaire, fertiliser l’agriculture et faire reverdir la Terre ? La science et les savoirs traditionnels convergent aujourd’hui pour louer les apports et bienfaits essentiels de la forêt comme pièce maîtresse des écosystèmes et source d’inspiration pour les sociétés humaines.

Lieu : Arboretum, chemin de Plan 92, 1170 Aubonne

Organisation : Organisé par le Laboratoire de transition intérieure de Pain pour le prochain et le groupe émergent « Aubonne en transition »

Public : convient également aux enfants

 

Conférence d’Ernst Zürcher

  • Vendredi 21 juin, 20h
  • Aubonne, Aula du Château,
  • Entrée libre, participation consciente aux frais de la soirée
  • Plus d’informations

Date : Samedi 22 juin de 10h à 12h

Programme : En compagnie d’Ernst Zürcher, une randonnée sensorielle à la découverte des mystères et des messages des arbres.

Prix : En participation consciente. C’est la somme en CHF que vous souhaitez ou pouvez donner en conscience pour ce que vous avez vécu. Aucun prix ne sera donc exigé ou proposé, mais la participation est obligatoire. Plus d’informations sur le modèle dont nous nous inspirons.

 

Conférence d’Ernst Zürcher

  • Vendredi 21 juin, 20h
  • Aubonne, Aula du Château,
  • Entrée libre, participation consciente aux frais de la soirée
  • Plus d’informations

Ernst Zürcher

Ingénieur forestier et docteur en sciences naturelles, Ernst Zürcher enseigne dans divers lieux, en particulier aux écoles polytechniques fédérales de Zurich et de Lausanne ainsi qu’à l’Université de Lausanne (Master Durabilité). Chercheur atypique, fort de son expérience de terrain – notamment comme chef d’un projet d’agroforesterie au Rwanda pour la coopération suisse au développement – et de sa vision holistique, il mêle science et spiritualité pour comprendre les liens mystérieux qui unissent l’arbre et l’être humain. Il est l’auteur de Les Arbres, entre visible et invisible (Actes Sud, 2016).

Inscription

Ballade guidée sur inscription (nombre limité de personnes) ; participation libre et consciente.

Inscription et information : transition@bfa-ppp.ch

 

Il n’est pas nécessaire de s’inscrire pour la conférence du 21 juin 2019

Vendredi 14 juin 2019
Samedi 15 juin 2019

Pain pour le prochain, Lausanne

Formation Transition intérieure

Comment cultiver les dimensions intérieures de la transition ? Un parcours de deux jours pour changer notre vision du monde, soutenir notre engagement militant, prendre soin de nos interconnexions, travailler nos émotions, traverser le doute et le découragement ou encore éviter le burn out. Plus d’informations sur le contenu.

Lieu : Pain pour le prochain, Avenue du Grammont 9, 1007 Lausanne

Organisation : Point de contact suisse du Transition Network international et Pain pour le Prochain (Laboratoire de la transition intérieure).

Cette formation est idéale pour les personnes qui participent ou souhaitent participer à un projet de transition vers un avenir plus soutenable, résilient, agréable et inclusif, en prêtant attention aux « dimensions intérieures » des processus de changement. Il s’adresse à des personnes impliquées dans des projets collectifs ou dans un parcours plus personnel.

Dates : Samedi 13 et dimanche 14 janvier 2018

Horaires : Accueil à 9h00, début de la formation à 9h30. Fin de la formation à 17h30.

Repas : Les repas ne sont pas pris en charge par les organisateurs. Ils auront lieu sous la forme d’un buffet canadien (chacun apporte de la nourriture à partager) pour le vendredi midi, le samedi midi et les collations.

Logement : Rien n’est prévu. Cela pourrait être envisagé chez des transitionneurs-euses de la région.

Prix : En participation consciente. C’est la somme en CHF que vous souhaitez ou pouvez donner en conscience pour ce que vous avez vécu. Aucun prix ne sera donc exigé ou proposé, mais la participation est obligatoire. Plus d’informations sur le modèle dont nous nous inspirons.

Noémie Cheval

Formatrice du Réseau Transition belge et co-fondatrice du Réseau Transition suisse romand.

Michel Egger

Responsable du Laboratoire de transition intérieure à Pain pour la prochain et co-fondateur du Réseau Transition suisse romand.

Inscription

Le nombre de place est limitée à 20. Il reste une dizaine de places disponibles. Si vous êtes intéressé-e-s et/ou vous souhaitez vous inscrire, merci d’envoyer un e-mail à Micaël Metry

Juin à
novembre 2019

Crêt-Berard, Puidoux

Petite école pour la Terre

Un parcours de cinq jours sur plusieurs mois pour acquérir des connaissances et des outils dans divers domaines de l’écospiritualité et de l’écologie.

Nous sommes entrés dans l’anthropocène, une nouvelle ère caractérisée par l’impact majeur de l’être humain sur notre planète. Avec finalement des risques d’effondrement. Répondre de manière profonde à ce défi commun exige d’aller à ses racines, qui sont spirituelles. Opérer une transition écologique, qui implique une transformation de nos modes d’être, de vie et de pensée pour nouer un rapport respectueux et responsable avec la Création. > Plus d’informations

> Flyer (PDF)

Lieu : Crêt-Bérard, 1070 Puidoux (Suisse)

Organisation : Crêt-Bérard, avec la collaboration de Pain pour le Prochain (Laboratoire de la transition intérieure), Action de Carême, A Rocha et œco.

Personnes de tous âges, de sensibilités variées. Aucun prérequis, sinon la motivation à participer activement à tout le parcours en étant prêt à vivre des découvertes et des déplacements intérieurs.

Journées de formation (2019) : samedi 29 et dimanche 30 juin (week-end en résidentiel), dimanche 8 septembre, samedi 5 octobre et samedi 16 novembre.

Horaires (journée type) : Accueil à 8h30, ouverture à 9h00, fin à 17h45.

Prix : 400 CHF tout compris (300 CHF pour apprentis et étudiants). Pour celles et ceux qui réservent un lit pour le premier week-end en résidentiel, supplément de 40 CHF à 85 CHF selon la catégorie de chambre. Ces montants ne doivent retenir personne ; arrangements possibles sur demande.

Michel Maxime Egger

Responsable du laboratoire de la transition intérieure à Pain pour le prochain.

Laurence Jacquaz

Valérie Bronchi

Photo d'Alain Monnard prise par Jean-Paul Guinnard

Alain Monnard

Avec de nombreux intervenant-e-s d’horizons variés comme Gérald Berney, Emmanuelle Besson Verdan, Jean-Jacques Brun, Noémie Cheval, Grégory Coderey, Amélie Dorier, Monique Dorsaz, Mark Haltmeier, Suzana Jourdan, Sarah Koller, René Longet, Jacques Matthey, Anne-Christine Menu, Micaël Métry, Yvan Mudry, Pierre-André Pouly, Caroline et Fabien Richardet, Virgile Rochat, Alexia Rossé.

Dates
A définir

Lieu à définir

Conversations carbone

Mettre son quotidien au diapason de la protection du climat et de ses valeurs est difficile. C’est sur ce constat que reposent les Conversations carbone. Interactives et ludiques, elles proposent un processus de conscience sur l’impact de nos comportements en matière de logement, mobilité, alimentation et consommation, les possibilités concrètes de réduire nos émissions de CO2 ainsi qu’un travail sur les motivations et les obstacles intérieurs au changement. Au nombre de six et d’une durée de deux heures, elles se vivent en groupe de huit personnes accompagnées par deux animateurs formés. Plus d’informations.

Lieu : En fonction de chaque groupe.

Organisation : Les Artisans de la Transition, en collaboration avec Pain pour le Prochain (Laboratoire de la transition intérieure) et Action de Carême.

Personnes de tous âges, de sensibilités variées. Aucun prérequis, sinon l’engagement à suivre les six ateliers d’une session.

Une session comprend six ateliers de deux heures. Les dates et horaires sont définis par les participant-e-s et les animateurs.

Prix : Encore à déterminer mais modique. Il s’agit notamment de couvrir le matériel didactique, les déplacements des animateurs ainsi que ceux liés à l’organisation de la soirée. La contribution attendue ne doit pas empêcher la participation ; des arrangements sont possibles.

Des animatrices et animateurs qui ont suivi une session de conversations carbone ainsi que le cours de facilitation.

Parmi eux :

Dorothée Thévenaz-Gygax

Responsable de la formation, Action de Carême

Michel Maxime Egger

Responsable du laboratoire de la transition intérieure à Pain pour le prochain.

Vidéos

Une collection, en création, de vidéos maison où des acteurs – de renom ou moins connus – parlent des dimensions intérieures de la transition et de leur engagement pour un changement de cap écologique et sociétal.

Cercle de réflexion

Composé de personnalités couvrant différents champs de connaissance et d’action, le cercle de réflexion accompagne le laboratoire en explorant les dimensions culturelles, psychologiques et spirituelles de la transition. Il vise à rester en phase avec la recherche académique et à nourrir le réseau des acteurs de la transition. Il travaille selon des modes novateurs d’intelligence collective mobilisant toutes les dimensions de l’être.

Les membres du cercle de réflexion

Dominique Bourg

Philosophe, professeur à l’Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l’environnement

Marie Cénec

Théologienne protestante, pasteure au centre-ville de Genève (rive gauche)

Daniel Curnier

Enseignant de géographie

Michel Maxime Egger

Sociologue et écothéologien, responsable « transition intérieure » à Pain pour le prochain


 

Xavier Gravend-Tirole

Théologien, aumônier à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne

Jean-Claude Huot

Aumônier et animateur de la pastorale œcuménique dans le monde du travail

Sarah Koller

Assistante-doctorante à l’Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l’environnement

Philippe Le Bé

Journaliste indépendant


 

Philippe Roch

Consultant en écologie et spiritualité

Yvan Rytz

Guide de rites de passage en nature, collaborateur personnel de la conseillère d’Etat Béatrice Métraux (VD)

Sophie Swaton

Maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l’environnement

Aude Zeller

Psychothérapeute, psychanalyste transgénérationnelle et praticienne en mémoire cellulaire

Newsletter transition intérieure

Facebook

Contact

Michel Maxime Egger

Sociologue et écothéologien
Responsable transition intérieure à Pain pour le prochain
+41 (0)21 614 77 19
Courriel

Plus d'informations et matériel

Transition intérieure - Galerie

Volteface

Pôle Sud

Pro natura

Théofil

Demain Genève

En construction