Se transformer pour changer le monde

Transition intérieure

Page d’accueil / Transition intérieure

Le monde de demain sera plus équitable, collaboratif, solidaire et porteur de sens, ou ne sera pas. Pain pour le prochain a créé un laboratoire de la transition intérieure en Suisse romande, avec un accent sur l’écospiritualité et l’écopsychologie.

Porté par la conviction qu’on ne sortira pas des crises écologiques et socio-économiques sans un changement profond de notre système de valeurs et de nos modes d’être et de vie, ce laboratoire entend contribuer à la transition – personnelle et collective – vers un monde plus juste et respectueux de la nature, en synergie avec les alternatives qui émergent aux quatre coins du monde.

Le laboratoire se veut un espace de co-création ouvert et en mouvement. Un lieu de recherche et d’expérimentation pour une nouvelle forme d’engagement : le « méditant-militant » qui allie contemplation et action dans une restauration des liens nourriciers à soi, aux autres, à la Terre et au mystère du Souffle qui habite le vivant.

L’animateur du laboratoire, Michel Maxime Egger, et Noémie Cheval, formatrice pour la transition, constituent depuis novembre 2017 le point de contact suisse du Transition Network international.

Un système dans l’impasse

Epuisement de la Terre, réchauffement climatique, inégalités en hausse… Les crises écologique et économique manifestent l’impasse de notre mode de développement – axé sur la croissance matérielle infinie, le profit et la compétition – qui se heurte aux limites de la planète. Elles engendrent chez beaucoup de personnes des sentiments d’impuissance et de découragement.

Pour répondre en profondeur à ce bouleversement systémique, il convient d’aller à ses racines. Ces dernières sont culturelles et spirituelles. Elles sont liées à une manière de voir et de vivre qui coupe l’être humain de la nature et réduit celle-ci à une marchandise. L’enjeu est de sortir de ce paradigme, de passer d’un système qui détruit la vie à une société qui la respecte, car fondée sur des relations plus justes entre les êtres humains et avec la nature.

Transformation intérieure et alternatives

La transition est l’engagement – individuel et collectif – pour ce passage. Elle implique une transformation intérieure : un changement fondamental de notre système de valeurs, de notre mode de vie, de notre regard sur les autres – humains et non humains – dans la conscience de leur dignité et de notre interdépendance avec eux.

La transition s’incarne dans nombre d’alternatives qui sont en train d’émerger aux quatre coins de la planète et dont, par exemple, un film comme Demain témoigne : permaculture, énergies renouvelables, éducation, monnaies complémentaires, économie sociale et solidaire…

Pain pour le prochain s’engage – au Nord et au Sud – pour une transition vers de nouveaux modes de production, d’alimentation et de consommation. Elle encourage l’agroécologie et une économie solidaire et respectueuse des droits humains, de l’environnement et du climat. Ces nouveaux modèles favorisent la justice, la coopération fraternelle et la sauvegarde du bien commun.

La voie du méditant-militant

Pain pour le prochain aborde la transition sous différents angles : intérieur et extérieur, personnel et collectif. Sur le plan politique, elle oeuvre pour une réforme du cadre structurel et légal. Sur le plan spirituel, elle promeut la quête de sens et de sacré, des valeurs comme l’altruisme, la diversité et la sobriété. Elle offre des sources d’inspiration et des outils pour passer du découragement à l’espérance et de l’apathie à une nouvelle forme d’engagement : le méditant-militant qui allie contemplation et action dans la création d’alternatives locales et de territoires résilients.

Tisser des liens

Pain pour le prochain se voit comme un tisserand animé du désir de relier et mettre en synergie les fils du monde réenchanté de demain que sont en train de tisser les acteurs de la transition au Nord et au Sud. Dans un souci de cohérence, elle se veut elle-même une organisation en transition, capable d’incarner dans ses structures et son fonctionnement interne le changement vers le « paradigme de la vie bien reliée » qu’elle appelle de ses vœux. C’est pourquoi Pain pour le prochain est en chemin vers l’holacratie, une nouvelle forme de gouvernance partagée.

  • 1

    Sensibilisation

    Conférences, débats, publications
  • 2

    Formation

    Cours, ateliers, sessions, parcours du méditant-militant
  • 3

    Action

    Accompagnement d'initiatives locales, outils pour le développement de démarches de transition, jeûne,
  • 4

    Réseaux

    Activation de synergies, partenariats

Actualités

Des conférences et rencontres, mais aussi des textes et émissions qui éclairent en particulier les dimensions intérieures de la transition, font écho et prolongent les activités du laboratoire.

Michel Maxime Egger: un «laboratoire intérieur» pour promouvoir la transition écologique

27.11.2018

La tradition biblique renferme des trésors pour sortir de la crise écologique majeure dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. Réenchanter la Terre, respecter les limites de la bio…

Vivre la transition à la ferme

15.11.2018

Nous vous proposons un parcours à la Ferme des Terres Rouges (Vaud) à raison de quatre samedis en 2019. L’occasion de s’initier aux dimensions intérieure…

L’Holacratie en mode ONG

01.11.2018

Responsable de la communication à Pain pour le prochain, Daniel Tillmanns s'exprime, au micro de Didier Pradervand, sur l'holacratie au sein de l'ONG

Formations

Des espaces pour aborder les dimensions « intérieures » et « extérieures » de la transition. L’approche met l’accent sur l’expérience, en combinant exercices pratiques et apports théoriques. En partenariat avec d’autres lieux et organisations, notamment sous l’égide du point de contact suisse du Transition Network international.

 

Dates
A définir

Lieu à définir

Conversations carbone

Mettre son quotidien au diapason de la protection du climat et de ses valeurs est difficile. C’est sur ce constat que reposent les Conversations carbone. Interactives et ludiques, elles proposent un processus de conscience sur l’impact de nos comportements en matière de logement, mobilité, alimentation et consommation, les possibilités concrètes de réduire nos émissions de CO2 ainsi qu’un travail sur les motivations et les obstacles intérieurs au changement. Au nombre de six et d’une durée de deux heures, elles se vivent en groupe de huit personnes accompagnées par deux animateurs formés. Plus d’informations.

Lieu : En fonction de chaque groupe.

Organisation : Les Artisans de la Transition, en collaboration avec Pain pour le Prochain (Laboratoire de la transition intérieure) et Action de Carême.

Personnes de tous âges, de sensibilités variées. Aucun prérequis, sinon l’engagement à suivre les six ateliers d’une session.

Une session comprend six ateliers de deux heures. Les dates et horaires sont définis par les participant-e-s et les animateurs.

Prix : Encore à déterminer mais modique. Il s’agit notamment de couvrir le matériel didactique, les déplacements des animateurs ainsi que ceux liés à l’organisation de la soirée. La contribution attendue ne doit pas empêcher la participation ; des arrangements sont possibles.

Des animatrices et animateurs qui ont suivi une session de conversations carbone ainsi que le cours de facilitation.

Parmi eux :

Dorothée Thévenaz-Gygax

Responsable de la formation, Action de Carême

Michel Maxime Egger

Responsable du laboratoire de la transition intérieure à Pain pour le prochain.

En 2019, les samedis
26.01, 11.05, 07.09 et 09.11

Pomy (Vaud)

Vivre la transition à la ferme

Au fil des saisons, un parcours à la Ferme des Terres Rouges (Vaud) à raison de quatre samedis en 2019. L’occasion de s’initier aux dimensions intérieures de la transition en partageant la vie et les activités d’une famille de paysans-meuniers-boulangers.

Centré sur l’expérience, le parcours mêlera des pratiques concrètes comme fabriquer du pain au levain ou s’occuper des animaux, des temps d’intériorisation et de reliance à la Terre, des apports spirituels et des partages avec les paysans. De quoi nourrir le désir d’un engagement écocitoyen au service de la transition, au plan tant personnel que collectif.

Le nombre de participant-e-s sera limité. Exigence de participer aux 4 journées. 

Lieu : Ferme des Terres Rouges, Terres Rouges 1, 1405 Pomy (Vaud)

Organisation : La Ferme des Terres Rouges, Pain pour le prochain, l’« église ouverte » d’Echallens

Dates : Les samedis 26 janvier, 11 mai, 7 septembre et 9 novembre 2019

Horaires : 9h. – 17h.

Prix : 240 CHF (frais de base) et participation consciente

Caroline et Fabien Thubert-Richardet

Caroline fabrique le pain au levain avec la farine de variétés anciennes de céréales cultivées par Fabien, qui s’occupe également des vaches et de la production de lait, transformé localement en gruyère AOP.

Christian Vez

Pasteur qui anime l’« église ouverte » d’Echallens

Alexia Rossé

Collaboratrice au sein du laboratoire de transition intérieure de Pain pour le prochain.

Michel Maxime Egger

Responsable du laboratoire de la transition intérieure à Pain pour le prochain.


Contacts : transition@bfa-ppp.ch, 021 614 77 14

Inscriptions :  formulaire d’inscription

Vidéos

Une collection, en création, de vidéos maison où des acteurs – de renom ou moins connus – parlent des dimensions intérieures de la transition et de leur engagement pour un changement de cap écologique et sociétal.

Cercle de réflexion

Composé de personnalités couvrant différents champs de connaissance et d’action, le cercle de réflexion accompagne le laboratoire en explorant les dimensions culturelles, psychologiques et spirituelles de la transition. Il vise à rester en phase avec la recherche académique et à nourrir le réseau des acteurs de la transition. Il travaille selon des modes novateurs d’intelligence collective mobilisant toutes les dimensions de l’être.

Les membres du cercle de réflexion

Dominique Bourg

Philosophe, professeur à l’Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l’environnement

Marie Cénec

Théologienne protestante, pasteure au centre-ville de Genève (rive gauche)

Daniel Curnier

Enseignant de géographie

Michel Maxime Egger

Sociologue et écothéologien, responsable « transition intérieure » à Pain pour le prochain


 

Xavier Gravend-Tirole

Théologien, aumônier à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne

Jean-Claude Huot

Aumônier et animateur de la pastorale œcuménique dans le monde du travail

Sarah Koller

Assistante-doctorante à l’Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l’environnement

Philippe Le Bé

Journaliste indépendant


 

Philippe Roch

Consultant en écologie et spiritualité

Yvan Rytz

Guide de rites de passage en nature, collaborateur personnel de la conseillère d’Etat Béatrice Métraux (VD)

Sophie Swaton

Maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l’environnement

Aude Zeller

Psychothérapeute, psychanalyste transgénérationnelle et praticienne en mémoire cellulaire

Newsletter transition intérieure

Facebook

Contact

Michel Maxime Egger

Sociologue et écothéologien
Responsable transition intérieure à Pain pour le prochain
+41 (0)21 614 77 19
Courriel

Plus d'informations et matériel

Transition intérieure - Galerie

Volteface

Pôle Sud

Pro natura

Théofil

Demain Genève

En construction