Vêtements équitables

L'industrie du textile

Page d’accueil / Consommation équitable / Vêtements équitables

Fondements

Faire entendre la voix des ouvrières et des ouvriers de l'industrie textile

Des journées de 16 heures et des semaines de 7 jours, aucune sécurité sociale et un salaire loin d'être suffisant : les conditions de travail dans l'industrie textile sont bien souvent catastrophiques. En effet, pour réaliser des économies, les entreprises délocalisent certaines étapes de leur production dans des pays où les normes en matière de droit du travail et de protection environnementale sont les moins contraignantes.

Le 24 avril 2013, à Sabhar (Bangladesh), l’effondrement du Rana Plaza, un bâtiment hébergeant des ateliers de confection, a entraîné la mort de 1’130 personnes et mis en lumière la situation tragique de tout un secteur industriel qui emploie essentiellement des femmes et des jeunes filles dans des ateliers pleins à craquer, ne répondant pas aux normes de sécurité, dans une atmosphère irrespirable et avec un éclairage insuffisant. Elles y manipulent tout un tas de produits chimiques dangereux dans des conditions déplorables.

De nos jours, afin de comprimer autant que possible leurs coûts de production, grandes marques, grands magasins mais aussi fabricants d’articles de sport produisent essentiellement dans des pays en développement ou en transition. Au Bangladesh, au Pakistan et au Sri Lanka, l’industrie textile représente désormais 70 à 80% des exportations. En général, ces sociétés ne travaillent pas directement avec des sous-traitants, mais passent plutôt par des agences qui leur trouvent les fabricants à même de travailler le plus vite et le moins cher possible, faisant peu de cas des droits humains.

Faits et chiffres

Des étiquettes sans éthique

De la culture du coton jusqu’au dernier ourlet, le secteur du textile a les mains sales :

  • 1

    Culture

    Il n'existe aucun autre produit agricole au monde dont la culture requiert autant de produits chimiques que le coton. Par ailleurs, la majorité du coton récolté provient de plants génétiquement modifiés dont la culture engloutit des quantités ahurissantes d'eau. Enfin, teindre ou blanchir le coton implique le déversement de produits toxiques dans les réseaux d'eaux usées.
  • 2

    Production

    Les grandes marques cherchent le plus offrant et, pour s'épargner les coûts de stockage et pour pouvoir suivre les dernières tendances de la mode, elles optent pour des sous-traitants capables de produire à très courte échéance, une pression que ces derniers répercutent sur leurs employés.
  • 3

    Droit et législation

    La plupart des pays ont certes souscrit aux normes de l'Organisation Internationale du Travail (BIT) en matière sociale et de droit du travail, mais aussi promulgué des lois pour protéger l'environnement, ces dispositions sont toutefois fréquemment contournées ou ne sont tout simplement pas respectées, ce, avec la bénédiction du gouvernement en question.
  • 4

    Conditions de travail

    Ce sont avant tout des femmes et des jeunes filles qui travaillent dans des conditions difficiles pour l'industrie textile : longues journées de travail sans temps de pause adapté, oppression et intimidation sont leur lot quotidien. Quiconque a le malheur d'être frappé par une longue maladie ou de tomber enceinte risque son emploi.
  • 5

    Salaires

    Dans le secteur du textile, les salaires sont généralement très bas. En 2013, le salaire mensuel minimum d'un-e employé-e au Bangladesh était d'USD 39, ce qui est insuffisant pour faire vivre une personne, sans parler d'une famille entière.
Demonstration von Via Campesina

Ce que fait Pain pour le prochain

Notre engagement pour des conditions de travail équitables

Des conditions de travail équitables, des salaires permettant de vivre et plus de sécurité, voilà les objectifs que poursuit Pain pour le prochain par le truchement de la Fair Wear Foundation (FWF). Souvent, les ouvrières des ateliers ne connaissent pas leurs droits et ne savent pas comment les faire valoir. Grâce à l’appui de Pain pour le prochain, la Fair Wear Foundation organise des formations de sensibilisation au droit du travail à l’intention tant des employés que de la direction des ateliers.

Avec la Fair Wear Foundation, Pain pour le prochain s’engage au sud pour :

  • le libre choix de la profession
  • des temps de travail adaptés
  • des rapports de service juridiquement contraignants
  • des salaires de subsistance
  • l’éradication de toute discrimination et de tout travail des enfants
  • la liberté d’association et le droit à des négociations collectives
  • la santé et la sécurité au travail.

Par ailleurs, Pain pour le prochain milite au nord pour que :

  • les grandes marques et les administrations publiques adhèrent à la Fair Wear Foundation, s’astreignant ainsi à respecter des conditions de fabrication équitables
  • les consommateurs et consommatrices suisses soient sensibilisé-e-s à cette problématique et sachent ce qu’ils peuvent faire.

Bern 28.5.2015 Petitionsübergabe der Klima-Allianz  © Marco Zanoni / Lunax

Ce que nous avons réalisé

Travail de sensibilisation au nord comme au sud

Pain pour le prochain a :

  • sensibilisé la population suisse aux problèmes et aux abus qui minent l’industrie textile, tout en esquissant ce qu’elle peut faire.
  • participé au financement des formations de la Fair Wear Foundation tant pour la direction des ateliers que pour leurs ouvrières et ouvriers.
  • aidé à la rédaction d’un « Factory Guide », un manuel en ligne pour aider les dirigeants des entreprises du secteur à identifier les abus et à y remédier.
  • contribué à ce que 150 marques issues de sept pays européens rejoignent les rangs de la Fair Wear Foundation.

Ce que vous pouvez faire

Tenir compte de critères éthiques lors de vos achats

Nos décisions d’achat sont déterminantes dans les choix d’approvisionnement des fabricants de vêtements : plus nous privilégions des habits produits écologiquement et équitablement, plus ces entreprises en tiendront compte.

  • 1

    Favorisez la qualité à la quantité

    Acheter moins souvent des habits standards de meilleure qualité qui dureront plus longtemps. Vous pourrez toujours les assortir à un bijou, à un foulard ou à un autre accessoire, selon la mode et la saison.
  • 2

    Préférez les produits écologiques et équitables

    Veillez à ce que les matières premières de vos vêtements soient cultivées ou produites de manière écologique (coton bio ou fibres recyclées). Privilégiez les entreprises membres de la Fair Wear Foundation.
  • 3

    Etre éthique et à la mode, ce n'est pas une contradiction

    De plus en plus de labels émergents misent sur des modes de fabrication équitables et écologiques. Allez chercher en ligne une offre qui vous corresponde : une vaste gamme vous attend !
  • 4

    Faire réparer

    Au lieu de remplacer un vêtement ou une paire de chaussures au moindre trou ou dès que la semelle est usée, faites-les réparer ou prenez vous-mêmes les choses en main. Il vous suffit pour ce faire d'une aiguille et du fil.
  • 5

    Redonner un coup de jeune à ses vieux vêtements

    Vous avez de vieux habits que vous ne portez plus ? Combinez-les à de nouveaux accessoires ou transformez votre vieille robe. Cherchez « upcycling » sur Internet et laissez-vous guider.
  • 6

    Echanger

    Organisez une bourse aux vêtements entre amis ou achetez vos habits dans un magasin de seconde main.
  • 7

    Motiver son entourage

    Parlez de ce sujet aux gens qui vous entourent. Dans les magasins, demandez si les conditions de fabrication sont équitables et écologiques. Proposez à votre employeur de tenir compte de certains critères au moment de procéder à des achats de textiles pour votre entreprise (vêtements professionnels, etc.).

Nos partenaires

Contact

Photo: Marion Nitsch
Miges Baumann

Responsable du département Politique de développement

031 380 65 72 

Mail

Weitere Informationen

Plus d'actualités
Onglet vide, Éditez la page pur ajouter du contenu ici

Pin It on Pinterest

Share This