Stop benzène

Des revendeurs suisses prêts à s’engager pour des smartphones sans benzène

25.10.2016

Lausanne, le 25.10.2016 – Campagne « Stop-benzène »

Le 5 septembre 2016 nous lancions la pétition « Stop-benzène ». Aujourd’hui, nous remercions les quelques 5’000 personnes qui l’ont signée. Grâce à votre mobilisation, Swisscom et Sunrise ont réagi et entament des démarches contre l’utilisation du benzène sur la chaîne de production des smartphones.

La pression exercée sur les revendeurs suisses de téléphonie n’a pas été vaine. Les directions de Swisscom et Sunrise ont rapidement réagi à notre appel. Quant à Salt et Mobilezone, vos quelques 5’000 courriels n’auront pas suffi pour instaurer un dialogue sur leur responsabilité face au benzène.

Swisscom
Cinq jours après le début de notre campagne et le lancement de notre pétition, Swisscom réagissait à nos revendications. Dans sa prise de position, Swisscom affirme être prête à agir au sein d’initiatives de la branche, principalement le GeSI (Global e-Sustainability Initiative) et la Joint Audit Cooperation (JAC), afin que le benzène ne puisse plus être utilisé dans le processus de fabrication des appareils électroniques de telle manière que les ouvrières et les ouvriers se retrouvent, sans protection, en contact direct avec le produit.

Sunrise
L’opérateur a réagi positivement à notre campagne « stop-benzène ». Disposé à communiqué, le revendeur en télécommunication nous a informés – lors d’une première réunion – vouloir intégrer dans leur rapport d’audit la question du benzène ainsi que d’autres substances nocives. Depuis 2014, Sunrise mène ses propres enquêtes auprès de ses fournisseurs. Cette procédure ne répond pas à nos critères puisque les audits sont réalisés par Sunrise et ne peuvent être considérés comme indépendants. Ces enquêtes ne reflètent pas la réalité quotidienne des travailleuses et travailleurs qui confectionnent le matériel commandé par Sunrise.

Salt
Une délégation des organisations Pain pour le prochain et Action de Carême s’est rendue le 26.09.2016  au siège de Salt à Renens. Son but était d’établir un dialogue avec l’opérateur au sujet de l’utilisation du benzène, un produit cancérigène. Les dirigeants des deux organisations n’ont pas pu franchir le sas d’entrée de l’opérateur.

Mobilezone
L’opérateur n’a pas retourné notre questionnaire et nous a répondu par courriel : « … en notre qualité d’entreprise commerciale, nous n’avons que peu d’influence sur les conditions de travail des ouvriers et des ouvrières dans les unités de production et nous dépendons des quelques acteurs sur le marché. ». Depuis, et malgré vos quelques 5’000 courriels adressés au directeur de Mobilezone, nous n’avons plus de nouvelle !

 

Prochaines étapes
Nous allons poursuivre le dialogue avec Swisscom et les accompagner dans leur mise en place d’une politique face au benzène. Nous les soutiendrons également dans leurs démarches sur un plan international au sein de l’initiative GeSI pour abolir le benzène des chaînes de production. Quant à Sunrise, nos prochaines discussions permettront de planter les premiers jalons pour renforcer leur politique de responsabilité sociétale. Pour rester informé, inscrivez-vous à notre newsletter.