Droit à l’alimentation

Réalisation du droit à l‘alimentation

FIAN Equateur

La région de Kimsakocha, qui compte trois grands lacs, est une zone humide avec une grande valeur écologique. Des communautés indigènes y vivent depuis des siècles. Mais c’est précisément dans cette région que le gouvernement équatorien a octroyé des concessions minières à des entreprises. L’extraction d’or et de cuivre détruit l’écosystème sensible et l’environnement dans lequel vivent les communautés indigènes. De grandes surfaces de forêt sont défrichées et des produits chimiques polluent les sources d’eau potable. Ceux qui cherchent à se défendre des exploitants des mines sont bien souvent menacés.

En Equateur, entre douze et quinze pour cent de la population souffrent de la faim et de malnutrition. Les femmes et les jeunes filles, les groupes de population indigènes, les familles de petits paysans et les personnes âgées sont particulièrement touchés. La principale cause de la faim est la répartition inégale des ressources – en particulier des terres cultivables. Il est vrai que le droit à l’alimentation, tout comme l’accès à la terre et aux ressources telles que l’eau ou les semences, est ancré dans la Constitution de 2008. Celle-ci prévoit qu’il faut tenir compte des identités et traditions culturelles du pays. Le gouvernement a aussi institué des organes et établi des plans, comme le « Plan de tierras », pour mettre en œuvre la souveraineté alimentaire et le droit à l’alimentation. Dans la pratique, ces droits ne sont toutefois pas appliqués et personne ne veille à leur respect. Des organisations de paysans sont constamment incriminées parce qu’elles se sont engagées pour défendre leurs droits. Les emprisonnements et les menaces de mort sont monnaie courante. En 2011, un partenaire local de FIAN Equateur a été assassiné.

Pays

Equateur

Durée

2009 - 2016

Montant

Fr. 20'000.- / an

Numéro du projet

835.8016

Responsable du projet

Ester Wolf

Le projet

FIAN Equateur ne se laisse pas intimider et s’engage aux côtés des paysans et paysannes pour défendre leurs droits.

L’organisation de défense des droits humains soutient les habitants de la région de Kimsakocha. Elle documente les violations du droit à l’alimentation, par exemple les cas où des communautés sont chassées illégalement de leurs terres et perdent ainsi leurs moyens de subsistance. Parallèlement, elle aide les communes concernées à faire valoir leurs droits, notamment en leur apportant une aide juridique et en menant des activités de lobbying auprès du gouvernement et des Nations Unies. Des formations permettent aux paysans et aux paysannes d’apprendre ce que recouvre la notion de droit à l’alimentation et de quelle manière ils peuvent défendre ce droit. Leur engagement porte ses fruits : « Notre droit à la terre a été reconnu parce que nous l’avons exigé et non parce que nous l’avons demandé à genoux », explique fièrement Sergio Leyton, un paysan du lieu. Il fait partie de l’une des communes soutenues par FIAN Equateur qui a reçu des titres de propriété officiels pour ses terres.

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Pain pour le prochain soutient l’organisation de défense des droits humains FIAN Equateur :

    • en sensibilisant le gouvernement et le public équatoriens aux violations du droit à l’alimentation;
    • en apportant un soutien aux communautés locales qui se battent pour défendre leur droit à la terre et en les aidant à exiger le respect de leurs droits;
    • en exigeant du gouvernement qu’il respecte ses engagements en termes de droits humains et qu’il mette en œuvre le «Plan de tierras» (plan d’action relatif aux questions foncières) et les lois y relatives.

Engagement au Nord

  • Pain pour le prochain informe la population suisse sur le travail de FIAN Equateur et sur l’importance de la réalisation du droit à l’alimentation. Notre organisation s’engage pour que le gouvernement suisse et les entreprises internationales reconnaissent et respectent les droits des paysannes et des paysans.

Organisation partenaire

FIAN (Food First Information and Action Network) est une organisation internationale de défense des droits humains, qui a des sections en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique latin Food First Information and Action Network) est une organisation internationale de défense des droits humains, qui a des sections en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique latine. Ses membres sont issus de plus de 50 pays. FIAN Equateur a été fondée en 2006 et s’engage pour la réalisation du droit à l’alimentation et plus particulièrement pour la protection des droits des paysans et des paysannes. Ses membres sont issus de plus de 50 pays. FIAN Equateur a été fondée en 2006 et s’engage pour la réalisation du droit à l’alimentation et plus particulièrement pour la protection des droits des paysans et des paysannes.

www.fianecuador.org.ec

 

Votre contribution

Par votre don en faveur de FIAN Equateur, vous aidez une communauté villageoise à défendre ses terres et à assurer son alimentation.

CCP 10-26487-1 Mention : FIAN Equateur

Contact

Anne-Lise Jaccaud Napi

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

jaccaud@bfa-ppp.ch


Télécharger ce fiche de projet en PDF »

1

Montant

Choisissez le montant désiré

Pin It on Pinterest