Economie et droits humains

Engagement pour des conditions plus justes dans l’industrie minière

Bench Marks Foundation

Mmathapelo Thobajane suit de près l’extraction illégale du chrome à Sekhukhune, dans la province de Limpopo, en Afrique du Sud. Il est l’un des nombreux activistes de la Bench Marks Foundation chargés du monitoring en Afrique du Sud. Leur objectif est de dénoncer les pratiques illégales des compagnies minières et de donner la parole aux populations concernées : « Des investisseurs extérieurs à la communauté font des affaires avec la population locale pour rechercher du chrome dans les villages. Ce sont de très gros investisseurs. Ils travaillent en secret et de manière illégale. », explique Mmathapelo Thobajane. La situation à Sekhukhune est loin d’être un cas unique. L’exploitation et la vente de matières premières dans les pays africains rapporte beaucoup d’argent à certains grands groupes internationaux. Les droits des populations locales et l’environnement sont toutefois bien souvent laissés pour compte. « Dans notre communauté, les gens commencent à creuser partout, ils creusent dans leur propre jardin. Ils creusent même à côté des rues, dans les cimetières et dans d’autres lieux sacrés. Cette extraction illégale de chrome détruit notre environnement et notre communauté. Mais les gens d’ici n’ont pas d’autre choix, il n’y a pas d’alternatives ».

Les minerais sont extraits dans des conditions de travail très difficiles. C’est le cas du cobalt, du tantale, du cuivre, du zinc et du platine, devenus aujourd’hui indispensables à la fabrication des ordinateurs, des téléphones portables, des voitures ou des appareils médicaux. En général, l’extraction des matières premières n’implique pas seulement des conditions de travail difficiles : elle a également des répercussions nocives sur les conditions de vie des populations des régions avoisinantes et laisse de profondes cicatrices dans la nature.

Pays

Afrique du Sud

Durée

2014 - 2019

Montant

Fr. 45'000.- / an

Numéro du projet

835.8072

Responsable

Yvan Maillard Ardenti

Le projet

Pain pour le prochain et la Bench Marks Foundation, organisation non gouvernementale sud-africaine, observent les activités des grands groupes en Afrique et documentent les problèmes sociaux et environnementaux.

Dans ce cadre, de jeunes chômeurs et chômeuses sont formés pour exercer des activités de monitoring. Ces jeunes collectent des informations et documentent les faits au moyen de rapports, d’images et de vidéos qu’ils publient dans un blog sur internet. « Les compagnies minières n’ont aucune difficulté à faire venir les expert-e-s dont elles ont besoin. Mais la communauté n’a pas les moyens de se payer des expert-e-s. C’est pourquoi nous voulons former ces personnes pour qu’elles aient leur propre voix. », explique Eric Mokuoa de la Bench Marks Foundation. Un concept simple mais efficace.

Grâce à ce projet de monitoring, les jeunes prennent confiance en eux. En outre, leurs observations précises permettent d’apporter des preuves quand les grands groupes miniers ne tiennent pas leurs promesses ou s’écartent de leur politique. C’est de là que vient la devise « Tunatazama » : « Nous regardons de près », en Kiswahili.

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Les communautés locales sont soutenues pour pouvoir s’engager de manière autonome pour défendre leurs droits et les faire respecter par les autorités locales et les grandes entreprises (on compte plus de 40 groupes d’habitations dans les régions de Vaale, Velkom Kwa Thema, Rustenburg, Limpopo et Mpumalanaga, qui rassemblent environ 1,7 million de personnes).

  • Le programme à l’intention des jeunes permet de former chaque année 100 jeunes, appelé-e-s « Community Monitors ». Ces dernières années, plus de 600 jeunes ont été formé-e-s.

  • Les activistes formé-e-s évaluent le comportement des entreprises minières et communiquent leurs résultats sur internet, à la radio et au moyen de bulletins d’information mensuels. Ils veillent ainsi à ce que les entreprises assument leurs responsabilités et prennent des mesures d’amélioration concrètes pour les personnes et l’environnement.

Engagement au Nord

  • Pain pour le prochain documente les violations des droits humains et les atteintes à l’environnement commises par des entreprises suisses à l’étranger et publie ces informations.

  • Pain pour le prochain documente, en collaboration avec la Bench Marks Foundation, les problèmes qui surviennent dans les régions d’extraction minière et fait connaître les résultats de ses recherches à un large public, en vue d’imposer une régulation des secteurs de la finance et des matières premières en Suisse.

  • Avec l’initiative « Pour des multinationales responsables », notre organisation exige que les entreprises suisses assument leurs responsabilités, tant sur les plans social qu’environnemental, et ceci partout dans le monde.

Organisation partenaire

La Bench Marks Foundation est une initiative réunissant différentes Églises sud-africaines. Son travail se concentre sur la gestion d’entreprise et l’investissement éthiques. Elle veille à ce que les grandes multinationales actives en Afrique respectent des standards sociaux, écologiques et économiques minimaux. La Bench Marks Foundation réalise des études à ce sujet et documente les situations problématiques.

www.bench-marks.org.za

 

Votre contribution

Votre don à la Bench Marks Foundation permet l’organisation d’une nouvelle formation de jeunes souhaitant devenir des activistes sur Internet.

CCP 10-26487-1, mention : Bench Marks Foundation

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch


Télécharger ce fiche de projet en PDF »

Thank you for your support