Lutte contre l’accaparement des terres

Résister à l’accaparement des terres pour la production d’huile de palme

Walhi

Les habitant-e-s de Sungai Kelik, dans le Kalimantan occidental, sont en émoi. Une grande partie de la production d’huile de palme de l’Indonésie est située sur cette île et des permis de culture ont déjà été délivrés pour un bon tiers de la superficie totale des terres.

Pour plus de deux tiers de ces plantations, il a fallu défricher de grandes surfaces forestières qui jouent un rôle important pour la sécurité alimentaire de la population. Beaucoup résistent et leurs revendications sont bien fondées, comme en témoigne Pak Lei Lei : « L’un de mes parents a acheté un terrain à la commune, mais l’entreprise Bumitama nous a pris environ 36 hectares de cette terre pour sa plantation. ». Pak Lei Lei et sa famille portent le cas au tribunal, mais l’affaire est classée.

Il est difficile de s’opposer aux puissants groupes producteurs d’huile de palme. La demande pour l’huile de palme ne cesse d’augmenter, car cette huile bon marché se retrouve dans plus de 50% des produits des supermarchés : des détergents aux bougies en passant par les barres chocolatées. Les groupes agrandissent dès lors leurs plantations et les droits des habitant-e-s des villages voisins sont bafoués. Une mer de palmiers à huile s’étend, monotone et presque sans vie sous l’épaisse canopée de feuilles. Il ne reste à la population qu’une petite partie des sols utilisables et beaucoup n’ont plus assez de terres pour cultiver suffisamment de nourriture pour eux-mêmes et leur famille. La Suisse est également responsable de la déforestation de millions d’hectares de forêt pluviale en Indonésie pour les plantations de palmiers à huile. En effet, avec la Malaisie, l’Indonésie est le plus important exportateur d’huile de palme pour le commerce de détail suisse, et diverses banques et investisseurs suisses investissent dans ces plantations rentables.

 

Projektnummer

835.8057

Land

Indonésie

Dauer

2015 à 2020

Projektsumme

Fr. 35'000.- / an

Verantwortung

Miges Baumann

Le projet

La situation est alarmante. Il est essentiel que les communautés concernées soient informées et renforcées pour pouvoir mieux défendre leurs droits et leurs terres.

Pain pour le prochain s’y engage avec son organisation partenaire indonésienne Walhi, le plus grand réseau de protection de l’environnement du pays. Walhi travaille à deux niveaux : par des campagnes, elle sensibilise les politicien-ne-s et le public aux problèmes causés par les plantations de palmiers à huile. Il s’agit de persuader l’État indonésien de défendre les droits de la population. En même temps, Walhi renforce les communautés locales pour qu’elles puissent s’engager pour la préservation de leurs terres et de leurs moyens de subsistance. Walhi organise des formations où les communautés apprennent à connaître leurs droits et à mesurer et cartographier leurs terres. Avec ces cartes comme base, elles peuvent mieux se défendre contre les grandes sociétés devant les tribunaux sur les questions foncières et aussi résoudre les conflits fonciers entre elles.

En outre, Walhi réalise des études et réunit des données que Pain pour le prochain utilise pour son travail en Suisse. Pain pour le prochain a par exemple étudié quelles banques et investisseurs suisses financent des entreprises qui exploitent de grandes palmeraies. Les informations recueillies par Pain pour le prochain sont également utiles aux organisations indonésiennes. Avec elles, Pain pour le prochain enquête sur la situation dans les plantations financées avec de l’argent suisse et cherche comment la population peut se défendre. Parallèlement, Pain pour le prochain sensibilise la population et les politicien-ne-s suisses avec des campagnes et des travaux d’information sur les conséquences pour la population locale des investissements suisses ou de l’accord commercial récemment discuté avec l’Indonésie.

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Formations pour les communautés affectées, par exemple formation GPS sur la cartographie ou sur les droits de la population par rapport aux entreprises considérées comme « durables ».

  • Accès et échange d’informations sur les droits fonciers et les moyens possibles de défendre la propriété foncière.

  • Échange d’études et de données entre Walhi et Pain pour le prochain concernant les entreprises basées en Suisse.

Engagement au Nord

  • Pain pour le prochain sensibilise la population en Suisse aux conséquences de la production d’huile de palme.

  • Pain pour le prochain fait pression sur les décideurs et décideuses politiques et économiques pour que le financement de l’accaparement des terres pour les plantations diminue et pour que l’huile de palme soit exclue des accords commerciaux avec l’Indonésie et la Malaisie, afin que l’importation d’huile de palme en Suisse ne devienne pas encore meilleur marché.

Organisation partenaire

Walhi West Kalimantan est une organisation environnementale fondée en 1991. Elle mène des campagnes et exerce une influence politique contre l’extension des plantations industrielles qui détruisent l’environnement et les bases d’existence des communautés locales. En même temps, elle soutient les populations dans leur lutte pour leurs terres et les aide à faire valoir leurs droits.

www.walhi.or.id

 

 

Votre contribution

Votre don nous permet de renforcer les personnes concernées dans leur lutte contre l’accaparement des terres et de leur donner une voix auprès des autorités et des gouvernements en Indonésie et en Suisse.

CCP 10-26487-1, Mention : huile de palme Indonésie

 

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch

 


Télécharger cette fiche de projet en PDF »

Thank you for your support