Lutte contre l’accaparement des terres

Préserver l’accès à la terre pour lutter contre la faim

Silnorf

Le village de Tonka jouxte directement une usine d’éthanol où est transformée la canne à sucre provenant des plantations environnantes. Tonka est situé sur les 14 300 hectares loués à la société Addax Bioenergy en 2009. « Quand Addax est venue, raconte Umaru Kamara, on nous a promis qu’aucun des villages ne serait déplacé. Mais dans notre village, les conditions sont devenues mauvaises : l’eau potable est polluée, la fumée nous fait pleurer et nous avons peur des explosions à l’usine ». Maintenant, la compagnie veut finalement déplacer le village. Mais elle n’a pas encore annoncé où les gens vont s’installer. « Depuis que la compagnie nous a dit qu’on allait être relocalisés, nous vivons dans la peur. Nous sommes inquiets, de quoi allons-nous vivre dans ce nouvel endroit ? », dit Umaru Kamara.

En 2009, le gouvernement de la Sierra Leone et plusieurs propriétaires des terres ont accepté ce contrat de location. Ils ont loué ces terres à Addax Bioenergy pour moins d’un dollar par mois et par hectare pour une durée de 50 ans. La compagnie avait promis des écoles et des hôpitaux, mais ces promesses n’ont jamais été tenues. De plus, les gens n’ont souvent pas compris sur quelle partie de leurs terres portait le contrat. Comme le projet avait été approuvé par le président du pays de l’époque et les autorités locales, ils ont eu l’impression de ne pas avoir le choix et ont signé le contrat en toute bonne foi.

Le projet de plantation a été généreusement soutenu par des banques de développement européennes – dont une cofinancée par la Suisse. En 2016, le propriétaire basé à Genève a vendu l’exploitation sierra-léonaise ; avec le nouveau propriétaire, Sunbird, beaucoup de choses ont empiré. Aujourd’hui, les paysans et paysannes ont perdu le contrôle des terres qui les nourrissaient. Malgré de belles promesses, ils se retrouvent avec moins qu’auparavant. Au lieu du riz ou du manioc, c’est désormais de la canne à sucre pour agrocarburants qui pousse sur les terres agricoles fertiles, ou celles-ci ne sont plus cultivées du tout. Les familles paysannes comme celle d’Umaru Kamara sont ainsi menacées dans leur existence et dépendent des décisions d’entreprises internationales.

 

Pays

Sierra Leone

Durée

2011 - 2020

Montant

Fr. 30'000.- / an

Numéro du projet

835.8076

Responsable du projet

Silva Lieberherr

Le projet

Avec son organisation partenaire Silnorf, Pain pour le prochain s’engage pour les familles concernées. Silnorf informe les personnes sur leurs droits et les aide à les revendiquer auprès de l’État sierra-léonais et des investisseurs.

Il faut cependant sans cesse relever de nouveaux défis. Avec Addax, il y avait au moins une communication régulière entre l’entreprises et les villageois et les villageoises, mais l’entreprise anglaise Sunbird ne veut plus tenir de telles réunions que rarement et irrégulièrement. Entretemps, Sunbird a également dû chercher de nouveaux investisseurs. Les personnes concernées ne sont pas informées et sont de plus en plus à la merci des caprices des propriétaires et des gestionnaires qui changent. Dans cette situation, il est crucial que les gens s’organisent et réclament leurs droits.

Pain pour le Prochain soutient Silnorf dans son accompagnement des communautés locales en tant que partenaire fiable dans cette situation difficile.

 

 

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Recherches sur Sunbird Energy et mise en place d’un canal de communication avec elle afin de discuter des problèmes et d’élaborer des solutions.

     

  • Contractuellement, les contrats de location doivent être renégociés. Silnorf soutient les personnes concernées dans ces négociations.

  • Soutien direct aux communautés, par exemple celles touchées par la relocalisation. Formation des familles paysannes concernées sur leurs droits et sur la manière dont elles peuvent les faire respecter.

Engagement au Nord

  • Pain pour le prochain informe le public sur la situation en Sierra Leone et exige de Sunbird et de ses investisseurs, qu’ils assument leur responsabilité sociale.

  • En collaboration avec d’autres organisations, Pain pour le prochain s’efforce de faire en sorte que les banques de développement ne soutiennent plus l’accaparement des terres et que l’argent de l’aide au développement aille aux personnes plutôt qu’aux entreprises.

  • Pain pour le prochain s’engage en Suisse pour que les multinationales assument leurs responsabilités envers les êtres humains et l’environnement aussi à l’étranger.

Organisation partenaire

Le Réseau sierra-léonais pour le droit à l’alimentation – Silnorf –est formé de 25 ONG locales et organisations de la société civile. Par ses activités, Silnorf renforce les connaissances de la population sur le droit à l’alimentation.

Sept collaborateurs issus de la région composent l’équipe de Silnorf, qui est membre du réseau africain pour le droit à l’alimentation.

 

Votre contribution

Avec un don en faveur de Silnorf, vous permettez d’organiser des formations pour que les communautés locales puissent défendre leurs droits.

 

CCP 10-26487-1, mention : Silnorf

 

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch


Télécharger cette fiche de projet en PDF »

Thank you for your support