Notre contribution au changement

Transition

« Comment chauffes-tu ta maison sans émettre des tonnes de CO2 ? », « Je me demande comment je peux bien sécher mes vêtements en hiver. », « Allumer et éteindre une lampe, est-ce que ça consomme beaucoup d’électricité ? »

Voici le genre de questions que se posent les participants et participantes aux « conversations carbone ». Ce sont des personnes qui vivent dans le même quartier et partagent le désir de faire quelque chose de concret pour freiner le réchauffement climatique. Ces rencontres, initiées par Pain pour le prochain, sont le premier pas vers une réflexion sur son propre comportement en matière de consommation d’énergie et permettent d’élaborer ensemble des solutions pour une société et une économie neutres en CO2.

Et c’est une nécessité urgente : l’empreinte écologique d’une personne en Suisse (à savoir la surface dont nous aurions besoin pour continuer à vivre selon notre mode de vie actuel) est si élevée que nous aurions besoin de 2,9 planètes pour cela. La moyenne mondiale est de 1,7 planète, ce qui est déjà bien trop élevé. Cela est dû à notre mode de vie. Nous sommes très dépendant-e-s des énergies fossiles et c’est la première cause du réchauffement climatique. Mais beaucoup de choses peuvent être changées. Les changements climatiques sont déjà en cours, mais nous pouvons encore influencer l’ampleur de leurs impacts. La discussion commune lors des conversations carbone offre aux participants et participantes l’occasion d’échanger des idées entre eux. Parce que trop souvent on se sent seul-e et perdu-e dans la lutte contre ce monstre qu’est le réchauffement climatique.

En tant qu’organisation de développement, Pain pour le prochain apprend chaque jour par ses organisations partenaires les souffrances causées par les changements climatiques. Les personnes qui souffrent le plus sont celles qui ont déjà peu. Il ne suffit donc pas de soutenir nos organisations partenaires dans leur travail en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie. Nous devons également repenser notre propre style de vie et faire évoluer les choses. Ce n’est pas facile, mais Pain pour le prochain est convaincue qu’ensemble nous avons le courage et les idées pour concevoir et vivre un nouveau modèle de consommation.

 

Numéro du projet

900.8300

Région

Suisse

Durée

Projet sur le long terme

Montant

Fr. 150 000.- / an

Responsable

Michel Egger

Le projet

Les conversations carbone ne sont qu’un des nombreux exemples du travail de transition de Pain pour le prochain en Suisse. L’objectif est de promouvoir de nouvelles formes de vie, d’économie et d’alimentation qui reposent sur la coopération entre les personnes et le respect des ressources naturelles.

C’est dans cet esprit que Pain pour le prochain a organisé en 2018 à Bienne une rencontre avec le mouvement local de transition et plusieurs acteurs religieux, à laquelle plus de 160 personnes ont participé. Outre la mise en réseau de personnes engagées et la visibilisation des initiatives existantes, l’objectif était de lancer de nouvelles initiatives qui apportent une contribution concrète au changement personnel et social.

Le banquet Foodsave, à côté de l’Église du Saint-Esprit à Berne, auquel Pain pour le prochain participe depuis deux ans, est un autre exemple de cette nouvelle façon de penser. En collaboration avec les plus grands chefs cuisiniers, des mets délicieux ont été préparés pour plus de 1000 personnes à partir d’aliments qui, autrement, auraient fini à la poubelle. Autour d’une table de 60 mètres de long, une grande variété de personnes se sont rencontrées et ont pu discuter ensemble en partageant un repas.

Chacune de ces discussions sur une alimentation consciente et responsable et sur les nouvelles formes de vie en commun nous fait faire un pas de plus vers un monde où chacun et chacune a de quoi vivre.

 

Objectif

Activités au Sud

Engagement au Nord

  • Organiser des réunions de réseautage et des événements qui rassemblent les personnes intéressées par la transition.

Votre contribution

Avec un don pour la transition, vous permettez par exemple de mener une « conversation carbone ».

CCP 10-26487-1, Mention : Transition

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch

 


Télécharger la fiche projet en PDF » 

 

Thank you for your support