Droit à l’alimentation

Garantir la sécurité alimentaire grâce à des initiatives locales

Adaptation aux changements climatiques

Doña Marí et ses voisins ont dessiné leur village au Guatemala. Ils ont peint non seulement des rues, des maisons, des églises et une école, mais aussi des lieux qui présentent un danger : des terrains en pente menacés par l’érosion qui provoquent des coulées de boue en cas de pluies intenses, ou des rues que les précipitations transforment en torrents parce que les eaux pluviales ne sont pas évacuées.

Cette carte aide à visualiser les dangers suscités par les événements météorologiques extrêmes, les problèmes ne pouvant être résolus que s’ils sont identifiés au préalable. C’est ainsi qu’afin de lutter contre l’érosion, Doña Marí et ses collègues planteront des arbres fruitiers, car ceux-ci seront abattus moins vite que d’autres essences pouvant être utilisées comme bois de chauffage. Leur petit plus ? Des fruits viennent compléter leurs repas.

La météo devient de moins en moins prévisible et les conséquences déjà tangibles des changements climatiques compromettent l’existence-même de nombreux habitants des pays du Sud, tout particulièrement les familles de petits paysans, dont la base de subsistance est particulièrement vulnérable. Pain pour le prochain s’engage pour renforcer les capacités des personnes concernées à vivre avec les changements climatiques et le risque de catastrophes.

Pays

Monde

Durée

2015 - 2018

Montant

Fr. 20'000

Projektnummer

835.8027

Responsable du projet

Julia Jawtusch

Le projet

Grâce à ses « ateliers climat », Pain pour le prochain forme des organisa-tions partenaires partout dans le monde. Par la suite, celles-ci peuvent à leur tour dispenser des formations à l’intention de leurs propres membres. Ces séminaires exposent les risques et modifications induits par les change-ments climatiques sur le plan local, mais ils sont aussi l’occasion pour les communautés de réfléchir et de trouver des manières de s’adapter à cette nouvelle donne.

Après les « ateliers climat », les organisations partenaires mettent en œuvre les connaissances acquises dans leurs projets. Ainsi, Tzuul Taq’a, un partenaire de Pain pour le prochain au Guatemala, a organisé un atelier qu’ont suivi Doña Marí et ses voisins. Mis à disposition par notre organi-sation, les supports d’enseignement ont été ajustés aux spécificités locales aboutissant à la rédaction d’un nouveau manuel qui explique de manière claire et illustrée les méthodes pour un compostage efficace, les espèces végétales se prêtant à l’agriculture à flanc de coteau, ce en espagnol et en dialecte maya local. Ce manuel tient compte tant des conditions locales pour l’agriculture, que des traditions et connaissances mayas.

Les « ateliers climat » ont mis en évidence le lien étroit entre les change-ments climatiques et la question des semences. La diversité des semences est primordiale pour pouvoir s’adapter aux nouvelles conditions climatiques et réduire les risques. C’est pourquoi une étude est menée en Afrique de l’Ouest pour voir dans quelle mesure les lois de différents pays influencent les systèmes de semences traditionnels et comment les petits paysans peuvent lutter contre la privatisation et la monopolisation des semences.

Ce travail de fond permet à un nombre croissant de personnes de trouver le moyen de vivre avec les conséquences des changements climatiques et ainsi de garantir leur sécurité alimentaire, à l’instar de Doña Marí.

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Financement de petits projets développés suite aux formations sur le climat, notamment la rédaction de nouveaux manuels ou des études sur les conséquences des changements climatiques et les systèmes de semences traditionnels et les interactions avec les lois nationales.

Engagement au Nord

  • Pain pour le prochain informe le public des conséquences des changements climatiques pour les populations du Sud et démontre que l’agriculture écologique est la meilleure voie pour les résoudre.

  • Pain pour le prochain s’engage sur le plan politique pour qu’en Suisse, le Parlement et le Conseil fédéral agissent en faveur du climat.

Ces activités sur le climat s’insèrent dans la thématique plus large du « droit à l’alimentation » à laquelle œuvre Pain pour le prochain. Les changements climatiques sont intrinsèquement liés aux questions de sécurité alimentaire et de justice sociale. Les changements climatiques et les événements extrêmes plus fréquents compromettent encore davantage le droit au développement des pays pauvres.
Pain pour le prochain aide ses partenaires du Sud à prendre en compte les conséquences des changements climatiques dans leurs projets.

www.painpourleprochain.ch

 

Votre contribution

Un don de votre part en faveur de « l’adaptation aux changements climatiques » peut, par exemple, permettre la traduction en langue locale d’un manuel détaillant les essences susceptibles d’être plantées pour reboiser une parcelle.

CCP 10-26487-1, Mention : Adaptation aux changements climatiques

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch


Télécharger ce fiche de projet en PDF »

1

Montant

Choisissez le montant désiré