Droit à l’alimentation

Les femmes sauvegardent les espèces de légumes et céréales locales

Cofersa

C’est avec tout son cœur qu’Alimata Traoré s’engage pour les affaires des femmes maliennes. Bien que celles-ci jouent un rôle important dans la communauté et l’alimentation de leur famille, elles doivent sans cesse se battre pour défendre leurs droits ; et il faut toujours recommencer. Cela transparaît avant tout pour l’accès aux semences : « En Afrique, les femmes sont depuis toujours les gardiennes des semences », témoigne Alimata Traoré, présidente de Cofersa, une organisation qui s’engage pour la préservation des semences paysannes.

Depuis des générations, les paysannes maliennes sont responsables de la conservation et de la reproduction des semences paysannes. Afin de les garder saines, elles les échangent avec celles d’autres communautés de la région. Ce système couronné de succès permet aux familles paysannes de rester indépendantes de l’Etat ou des entreprises internationales ; elles déterminent ainsi ce qu’elles cultivent et ce qu’elles mangent. « En perpétuant cette pratique ancestrale, nous demeurons maîtres de ce que nous mangeons », insiste Alimata Traoré. Pourtant beaucoup de femmes n’ont pas conscience de l’importance des semences et de leur pratique traditionnelle. Aujourd’hui, au Mali, plus de 90 % des semences utilisées sont des semences paysannes. Elles sont la base de l’alimentation. Toutefois, leur libre usage est menacé par différentes régulations et politiques qui interdisent l’utilisation des semences paysannes.

Numéro du projet

835.8049

Pays

Mali

Durée

2017 jusqu'en 2018

Montant

Fr. 15'000.- / Année

Responsable

Maryline Bisilliat

Le projet

Avec le soutien de Pain pour le prochain, Cofersa s’engage pour que les femmes puissent encore à l’avenir utiliser, échanger, multiplier et vendre leurs semences paysannes. Au cours de formations continues, les femmes sont sensibilisées à l’importance de leur savoir-faire et encouragées à s’engager pour leurs droits. En se soutenant mutuellement, les femmes élargissent leurs connaissances et renforcent leur autonomie.
Avec succès : « Avant, nous n’osions pas prendre la parole devant les hommes. Maintenant, de plus en plus de femmes osent s’exprimer et défendre leur cause devant le conseil du village ou lors de conférences. Elles jouissent également de la solidarité de leur famille et se sentent reconnues pour leur engagement à Cofersa », se réjouit Alimata Traoré.

En plus du travail d’information et de sensibilisation et des formations continues, les femmes travaillent ensemble à la commercialisation et vendent leurs produits sur le marché local.

Cofersa mène avec d’autres organisations un travail de plaidoyer en faveur des semences paysannes, au niveau local, national et régional, et s’engage pour l’adoption de lois qui renforcent les familles paysannes.

 

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Le travail de Cofersa s’adresse à environ 4000 membres répartis en 40 coopératives.

  • En 2018, des ateliers sur le thème des semences seront conduits dans deux villages. Ils s’adressent en particulier aux femmes.

  • Information et sensibilisation des communautés rurales sur l’importance des semences paysannes.

  • Travail média à la radio et à la télévision pour faire connaître les semences paysannes.

  • Information aux institutions étatiques sur le thème des semences paysannes et travail en réseau avec d’autres organisations qui traitent du même thème.

Engagement au Nord

  • Travail de plaidoyer pour que la Suisse reconnaisse le droit aux semences (par exemple dans la Déclaration des Nations Unies pour les droits des paysans).

  • Recherches, publications et travail de relations publiques sur ce thème.

  • Mise en réseau des partenaires de Pain pour le prochain qui travaillent sur le thème des semences, à un niveau international.

Cofersa est une coopérative paysanne qui s’est fixé pour but de renforcer le pouvoir économique des femmes impliquées dans le projet, ainsi que leur statut politique et social. En même temps, elle défend les droits des femmes, s’engage pour une agroécologie durable et appuie les femmes pour la commercialisation locale de leurs propres produits afin d’assurer la subsistance de leur famille. C’est ainsi que les communautés rurales sont soutenues et les femmes encouragées à former des groupes où elles peuvent s’appuyer les unes les autres.

 

Votre contribution

Avec un don pour la Cofersa, vous renforcez des femmes au Mali pour qu’elles puissent continuer à cultiver leurs variétés de légumes locales à l’avenir.

CCP 10-26487-1, Mention : Cofersa

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch

 


Télécharger la fiche projet en PDF »