Economie éthique

Faire pression ensemble en utilisant son pouvoir d’achat

Electronics Watch

« Nous nous tenons toute la journée devant la chaîne de montage et répétons encore et toujours les mêmes gestes. C’est très dur », raconte Xu Min. Cette jeune femme de 19 ans étudie la gestion hôtelière et fait partie des nombreux étudiants contraints de travailler dans l’usine de Wistron à Zhongshan, dans le sud de la Chine. « Le travail n’a absolument rien à voir avec ma formation. Aucun d’entre nous ne veut être ici. Nous sommes tous déprimés, mais nous n’avons pas le choix, car l’Université nous a dit que nous ne recevrions pas notre diplôme si nous refusions de travailler. » L’usine en question produit des serveurs pour trois grandes entreprises électroniques, HP, Dell et Lenovo. Tout comme Xu Min, des milliers d’étudiants chinois y travaillent dix à douze heures par jour, six jours par semaine, dans des conditions qui ne respectent ni les normes chinoises en matière de droit du travail ni les directives relatives aux stages.

A des milliers de kilomètres de Zhongshan, des millions de jeunes font des études dans des universités européennes en vue d’obtenir un diplôme. Les établissements de l’enseignement supérieur investissent des sommes importantes dans l’électronique : en 2015, plus de 4,27 milliards d’euros ont été consacrés à du matériel, des logiciels et des prestations informatiques en Europe de l’Ouest – et notamment à l’acquisition de produits de HP, Dell et Lenovo. En 2014, 461,38 millions d’euros ont été dépensés rien que pour les serveurs. Les administrations publiques et les universités sont ainsi de grandes consommatrices de produits électroniques tels qu’ordinateurs, ordinateurs portables, smartphones, tablettes, imprimantes, photocopieuses et serveurs. Ensemble, ces acteurs ont un pouvoir d’achat important – et ils auraient la possibilité d’améliorer les conditions de travail dans l’industrie électronique. C’est pourquoi le travail d’Electronics Watch porte en priorité sur les acheteurs publics en Europe.

Pays

Monde, Chine

Numéro du projet

835.8042

Durée

2017 - 2018

Montant

Fr. 35'000 / an

Responsable du projet

Karin Mader

Le projet

Tout comme Pain pour le prochain, Electronics Watch s’engage pour améliorer les conditions de travail dans le secteur de l’électronique, en particulier en Chine. L’initiative, fondée en 2013, vise en priorité les acheteurs publics. Son but est de les amener à s’opposer activement aux violations des droits humains dans l’industrie électronique. Des codes de conduite doivent être établis, de sorte que les entreprises puissent être tenues pour responsables du respect des droits humains dans toute leur chaîne d’approvisionnement.

Electronics Watch mène régulièrement des études sur l’industrie électronique, qui est en constante évolution, et les marchés publics, examine les conditions de travail dans des usines du monde entier, surveille les progrès réalisés en matière de traçabilité dans les chaînes d’approvisionnement et organise des ateliers à l’intention des travailleurs et travailleuses. En vue d’améliorer les conditions de travail dans les usines, l’initiative a par exemple élaboré un modèle de code de conduite ainsi que de clauses contractuelles. Les standards ainsi établis constituent la base sur laquelle se fondent les contrôles auxquels Electronics Watch procède sur place, dans les usines, et offre un cadre juridique à tous les acteurs concernés.

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Mise sur pied d’un système de contrôle global, fiable et indépendant pour l’industrie électronique, qui intègre tant les travailleurs et travailleuses que les organisations de la société civile locales.

  • Elaboration d’un instrument efficace et ayant force juridique à l’intention des responsables des achats publics qui sont prêts à faire figurer un volet social dans leurs critères d’adjudication, afin que ces acteurs puissent exercer une véritable influence sur les marques, les entreprises et les producteurs.

Engagement au Nord

  • Sensibilisation de la population et des acheteurs publics suisses aux conditions de travail dans l’industrie électronique en Chine, en particulier au moyen de la campagne « High Tech – No Rights ? ».

  • Pain pour le prochain entretient les contacts et organise des rencontres entre Electronics Watch et les acheteurs publics en Suisse dans le but que ces derniers adhèrent à l’initiative.

  • Pain pour le prochain collabore avec Electronics Watch, en tant que membre de son groupe de conseil informel.

Organisation partenaire

Electronics Watch est une organisation de monitoring indépendante pour des acheteurs publics. Son siège est en Hollande. Electronics Watch fournit à ses membres des prestations de service qui renforcent leur responsabilité sociale et contribuent à l’amélioration des conditions de travail dans le secteur électronique. On compte parmi les membres d’Electronics Watch des institutions et des administrations publiques, ainsi que des consortiums d’achat en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Hollande, en Espagne, en Suède et en Suisse.

www.electronicswatch.org

Votre contribution

Grâce à votre don, Electronics Watch peut par exemple examiner une usine dans le but de vérifier que les droits humains y sont respectés.

CCP 10-26487-1, Mention : Electronics Watch

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch


Télécharger ce fiche de projet en PDF »

1

Montant

Choisissez le montant désiré