Droit à l’alimentation

L’engagement pour les droits des familles paysannes assure leur alimentation

Redsag

Don Adolso se tient dans son champ, à Santa María de Xalapán, à l’ouest du Guatemala. Avec fierté, il montre aux autres paysannes et paysans comment il s’occupe de sa parcelle avec des produits simples et biologiques. Et ses efforts sont récompensés : des caféiers poussent à côté de nombreuses autres plantes, amarantes, haricots, maïs, carottes et herbes aromatiques… Cette diversité assure à Don Adolso et à sa famille leur subsistance et leur garantit une alimentation variée. Une fois les besoins de la famille satisfaits, l’excédent peut être vendu.

Cette agriculture durable est pourtant menacée. En 2014, les paysans et la population indigène ont protesté de manière massive contre une loi que le parlement guatémaltèque voulait adopter rapidement. Cette loi, qui s’est fait connaître sous le nom de « loi Monsanto », leur aurait interdit de produire leurs propres semences, de les échanger et de les vendre. Elle servait clairement les intérêts des grandes entreprises internationales telles que Syngenta et Monsanto. Ces firmes inondent le marché de leurs semences high-tech et veulent les protéger en se basant sur les droits de la propriété intellectuelle. Grâce à une forte mobilisation, le processus a pu être arrêté à temps.

Pain pour le prochain travaille avec une organisation partenaire, Redsag, pour protéger les droits des paysannes et des paysans au Guatemala.

Pays

Guatemala

Durée

2014 - 2020

Montant

Fr. 40'000.- / an

Numéro du projet

835.8046

Responsable

Tina Goethe

Le projet

Redsag est un réseau qui rassemble différentes organisations et une plateforme pour les paysannes et les paysans indigènes qui s’engagent pour le droit à l’alimentation au Guatemala. Redsag milite notamment pour une agriculture durable afin que la population puisse assurer son alimentation par ses propres moyens (agriculture de subsistance). Elle favorise les échanges entre les organisations. Par leur travail d’information et de formation, ses membres communiquent sur les conséquences des nouvelles lois et de l’utilisation de semences génétiquement modifiées. Au niveau politique, l’organisation analyse les décisions prises et évalue leurs répercussions sur l’alimentation de la population.

C’est en particulier dans le domaine des semences que Pain pour le prochain collabore avec Redsag. La question concerne surtout le maïs, puisqu’il s’agit d’une denrée alimentaire de base au Guatemala. Le pays dispose d’innombrables variétés de maïs locales. Or cette diversité est menacée par l’importation (y compris dans le cadre de l’aide alimentaire) de semences high-tech et OGM. C’est non seulement la sécurité alimentaire de la population qui est mise en danger, mais aussi la diversité naturelle du maïs et par conséquent la biodiversité en Amérique centrale. Le maïs joue par ailleurs un rôle important dans la culture de la population indigène.

C’est pourquoi il est important que les organisations indigènes et de paysans interviennent dans la politique et s’assurent que leurs intérêts et leurs droits sont pris en considération. Barrer la route à la « loi Monsanto » en 2014 a été une victoire. Mais ce n’était que la première étape d’un long processus. Ronnie Palacios, directeur de Redsag, donne des explications quant à la suite : « Avec d’autres organisations guatémaltèques, nous élaborons maintenant un projet de loi qui tient compte des droits des paysannes et des paysans ».

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Soutien des familles paysannes dans la défense de leurs droits

  • Organisation de foires aux semences et renforcement des banques de semences paysannes. Analyse de la « loi Monsanto » et de ses conséquences ainsi que sensibilisation de la population et des décideurs politiques

  • Mise en réseau de différentes organisations de la société civile au Guatemala travaillant dans le domaine des semences

  • Elaboration d’un projet de loi pour la protection des droits des paysannes et des paysans au Guatemala

  • Soutien à la culture agro-écologique et à la commercialisation des produits

Engagement au Nord

  • Travail de lobbying en Suisse et dans l’Union européenne sur la thématique des semences. Engagement contre les normes internationales relatives à la qualité des semences et les droits de la propriété intellectuelle qui nuisent aux espèces traditionnelles et à la biodiversité

  • Sensibilisation de la population suisse à l’importance de la thématique des semences

Organisation partenaire

Redsag, réseau pour le droit à l’alimentation

Dans le cadre de ce projet, Redsag travaille en collaboration avec 70 organisations membres, notamment des organisations environnementales ainsi que des organisations de développement, de paysannes et de paysans, de femmes, de pêcheurs, etc., ce qui lui permet d’atteindre directement environ 10 000 personnes, majoritairement des indigènes.

www.redsag.net

Votre Contribution

Votre don permet à Redsag de soutenir les familles paysannes dans leur lutte pour  le respect de leurs droits.

CCP 10-26487-1, Mention : Redsag

Contact

Anne-Lise Jaccaud Napi

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

jaccaud@bfa-ppp.ch


Télécharger ce fiche de projet en PDF »

1

Montant

Choisissez le montant désiré

Pin It on Pinterest