Lutte contre l’accaparement des terres

Des organisations paysannes défendent leur accès à la terre et aux semences

Convergence

En compagnie d’hommes et de femmes, Julienne Gounou arpente des rues poussiéreuses, traverse des villages et longe de vastes étendues de champs. Elle a rejoint la Caravane pour la terre et l’eau qui sillonne l’Afrique de l’Ouest sur 3500 kilomètres. Membre de Synergie paysanne, une organisation partenaire de Pain pour le prochain, elle manifeste avec environ 2000 personnes pour revendiquer l’accès à la terre et à l’eau et demander que les paysans et les paysannes puissent utiliser leurs propres semences.

« Il s’agit de mon assurance-vie », explique Julienne Gounou, « grâce à la Caravane, je sais désormais que les autres pays sont touchés par les mêmes problèmes et que nous devons lutter ensemble pour trouver une solution. ». Chemin faisant, elle fait la rencontre de nombreuses personnes appartenant à d’autres organisations. À chaque halte, elle découvre leurs expériences et les consigne dans son carnet. Des femmes maliennes lui ont ainsi expliqué comment elles fabriquaient de l’engrais organique et produisaient leurs propres semences. Montrant un prospectus que des femmes lui ont donné à Ouagadougou, au Burkina Faso, Julienne Gounou déclare d’un ton réjoui : « J’ai beaucoup appris, mais ce qui m’a particulièrement plu, ce sont les échanges avec les autres femmes. Je vais continuer à entretenir ces nouveaux contacts. »

L’Afrique de l’Ouest est l’une des régions les plus durement frappées par l’accaparement des terres. Suite à la crise alimentaire de 2008, les prix des denrées de base se sont envolés et l’accès à la terre est devenu un problème majeur. De nombreux paysans et paysannes ont ainsi été violemment chassés de chez eux. Or, lorsque l’accès à la terre est menacé, l’accès à l’eau est généralement lui aussi en danger. Les paysans et les paysannes sont de plus en plus victimes d’expulsions au profit de l’agriculture industrielle, ce qui les prive de leurs moyens de subsistance. Il est dès lors essentiel qu’ils coordonnent leurs efforts et élaborent en commun des stratégies pour s’opposer à ce phénomène. La problématique touchant l’ensemble de la région, il est d’autant plus important de mettre en place des collaborations transnationales. C’est la raison pour laquelle Pain pour le prochain soutient des actions comme la Caravane ouest-africaine.

Numéro du projet

835.8048

Région

Afrique de l'Ouest

Durée

2016-2019

Montant

Fr. 30'000.- / Année

Responsable

Maryline Bisilliat

Le projet

En Afrique de l’Ouest, Pain pour le prochain apporte son aide à différentes organisations partenaires qui défendent les droits des communautés touchées, notamment pour instaurer un régime foncier protégeant la population rurale contre les ventes préjudiciables, et qui luttent contre l’accaparement des terres à l’échelle nationale et régionale.

Pain pour le prochain soutient les rencontres annuelles de ces réseaux, les activités de sensibilisation et les échanges d’expériences tels que la Caravane pour la terre et l’eau à laquelle Julienne Gounou a participé, ou encore la publication de documents exposant les revendications et les propositions de ces réseaux. La Caravane a non seulement permis de procéder à des échanges d’expériences, mais aussi d’élaborer et de réclamer des mesures politiques à l’échelle locale, nationale et régionale. En novembre 2018, une autre Caravane a eu lieu.

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Organisation d’ateliers destinés aux victimes d’accaparement des terres afin qu’elles élaborent des mesures communes pour lutter contre ce fléau.

  • Sensibilisation des populations ouest-africaines aux conséquences de l’accaparement des terres et du manque d’accès à l’eau et aux semences.

  • Organisation et mobilisation de mouvements sociaux afin que les paysans et paysannes puissent faire entendre leur voix et défendre les droits des communautés.

  • Pressions sur les institutions nationales et internationales actives dans la région afin qu’elles protègent les droits humains.

Engagement au Nord

  • Divulgation en Suisse de graves affaires d’accaparement des terres impliquant des entreprises suisses, comme c’est le cas par exemple en Sierra Leone.

  • Engagement en faveur de la Déclaration des Droits des Paysannes et des Paysans adoptée par les Nations Unies.

Organisation partenaire

La « Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau » est un réseau regroupant plus de 300 organisations établies dans 15 pays. Le réseau Convergence rassemble notamment des associations qui défendent les droits des paysan-ne-s, les droits des pêcheurs et pêcheuses et les droits humains ou qui se mobilisent pour les personnes victimes d’accaparement des terres.

> https://africaconvergence.net/

 

Votre contribution

Avec votre don pour la Convergence, vous permettez par exemple à des paysannes et des paysans de s’informer sur leurs droits.

CCP 10-26487-1, Mention : Convergence

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch

 


Télécharger la fiche projet en PDF » 

 

Thank you for your support