Economie éthique

Donner une voix aux travailleurs et travailleuses du textile

Fair Wear Foundation

Le 24 avril 2013, la fabrique de textile Rana Plaza s’effondrait à Sabhar, au Bangladesh, en ensevelissant des travailleuses et travailleurs – plus de 1130 personnes sont mortes dans cette catastrophe. Auparavant, le bâtiment présentait déjà des fissures. Il ne comprenait pas assez de sorties de secours et n’avait pas de protection incendie. L’enquête sur cette tragédie révéla en outre des conditions de travail inhumaines : non seulement les couturières étaient battues, mais le recours au travail des enfants était monnaie courante. Au Rana Plaza, on produisait des marques vendues chez nous, telles que C&A, Benetton ou Mango. Ce drame illustre les problèmes rencontrés fréquemment dans l’industrie textile.

« Je souhaite rendre leur voix aux ouvrières afin qu’elles puissent se prémunir contre toute exploitation et exiger une vie meilleure », déclare Shatil Ara, coordinatrice de la Fair Wear Foundation (FWF) au Bangladesh. Dans l’industrie textile, près de 75 pour cent des employés sont des femmes. Celles-ci assument le plus souvent l’entretien de toute leur famille.
Au Bangladesh, par exemple, une couturière travaille jusqu’à 16 heures par jour, sept jour sur sept, pour un salaire qui ne suffit de loin pas à vivre dans la dignité. Lorsqu’une ouvrière a un accident, ou si elle est absente pour cause de maladie ou de grossesse, elle ne bénéficie d’aucune couverture sociale. Dans les faits, elle se retrouve sans rien.

Pays

Monde

Durée

2012 - 2018

Montant

Fr. 50'000.- / an

Numéro du projet

835.8032

Responsable

Miges Baumann

Le projet

En tant que membre fondateur de la Fair Wear Foundation, Pain pour le prochain s’engage pour les droits des employé-e-s dans l’industrie textile. Les conditions d’emploi sont souvent illégales, aussi au regard des lois des pays concernés. Cependant, les employé-e-s qui ne connaissent pas leurs droits ne sont pas en mesure de les défendre. C’est pourquoi la Fair Wear Foundation, avec le soutien de Pain pour le prochain, mène des formations dans les fabriques sur le droit du travail ou la sécurité des bâtiments, tant pour la direction que pour les employé-e-s.

A ce jour, la Fair Wear Foundation présente une forme de coopération unique : des syndicats et des ONG comme Pain pour le prochain s’engagent au côté de représentant-e-s d’entreprises et de marques dans le but d’améliorer durablement les conditions de travail. Les entreprises qui deviennent membres de la FWF s’efforcent d’appliquer les huit principes de l’ONU tout au long de leur chaîne d’approvisionnement. On entend par là, un emploi librement choisi, l’interdiction de toute discrimination et du travail des enfants, ainsi que le droit à un salaire de subsistance. De plus, ces principes comportent la liberté d’association, le droit à des négociations collectives, des heures de travail raisonnables, des conditions de travail sûres et saines ainsi qu’une relation de travail contractuelle et légale. Pour contrôler les améliorations apportées, des organisations partenaires locales mènent régulièrement, et à l’improviste, des contrôles indépendants. En 2015, avec le soutien de Pain pour le prochain, un premier guide pour les usines est paru sous forme électronique. Il aide les directions d’usines sur place à identifier les abus et à mettre en place de meilleures conditions de travail.

En 2016 Pain pour le prochain a soutenu l’élaboration de nouveaux pro-grammes pour entraîner des travailleurs et travailleuses à leurs droits, au Vietnam, en Chine, en Indonésie et dans d’autres pays asiatiques. Grâce à ces cours, qui ont fait suite aux cours de base dispensés précédemment, les employés peuvent en 2017 et 2018 s’engager pour les droits du travail en dialogue avec le management.

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Conduite de formations chez les fournisseurs de partenaires de la FWF et développement de mécanismes de plaintes indépendants.

  • 875 000 employé-e-s d’entreprises membres de la FWF bénéficient actuellement du projet. Tous les travailleurs et travailleuses de la branche du textile en profitent également indirectement puisque la FWF établit de nouveaux standards, ce qui augmente la pression sur les fabriques concurrentes.

Engagement au Nord

  • Pour améliorer de manière généralisée les conditions de travail dans l’industrie textile, Pain pour le prochain fait connaître le travail de la Fair Wear Foundation, milite pour que les marques entrent dans la fondation et encourage les acheteurs publics à se fournir auprès des entreprises membres de la FWF.

  • Les consommateurs et consommatrices suisses sont sensibilisés à la question des conditions de travail dans l’industrie du textile et appren-nent quels sont les moyens individuels d’agir.

Organisation partenaire

La Fair Wear Foundation (FWF) est une initiative regroupant des entreprises, des syndicats et des ONG, qui s’engagent pour des conditions de travail plus équitables dans l’industrie textile. La FWF s’implique au côté de ces entreprises pour parvenir à des améliorations, mène des contrôles indépendants chez les fournisseurs et forme les ouvrières et ouvriers à leurs droits.

La Fondation compte aujourd’hui 80 membres dans sept pays européens, qui représentent 120 marques au total. Parmi les membres et marques suisses on trouve par exemple Albiro la Poste suisse, KJUS, Mammut, Mountain Force, Manroof, Odlo et Workfashion. Pain pour le prochain est représentée au Conseil de fondation de la Fair Wear Foundation.

www.fairwear.org

 

Votre contribution

Avec un don pour la Fair Wear Foundation, vous permet-tez, par exemple, l’organisation de formations pour les couturières afin qu’elles connaissent leurs droits au travail.

CCP 10-26487-1, mention : Fair Wear Foundation

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch


Télécharger ce fiche de projet en PDF »

1

Montant

Choisissez le montant désiré