Economie éthique

Plus de droits pour les travailleuses en Chine

Projet: Chinese Working Women Network

« Heures supplémentaires ce soir : cette communication figure à demeure sur le tableau d’affichage. Telles des gouttes d’eau, les jours s’égrènent inexorablement. » Il s’agit de la première strophe d’un poème qui circule sur une plateforme de CWWN, le Chinese Working Women Network.

Cette organisation, partenaire de Pain pour le prochain, donne la possibilité aux ouvrières d’échanger sur cette plateforme. C’est précisément ce que fait l’auteur du poème : « L’ouvrier reste enfermé dans sa bulle et ne parle pas avec le reste du personnel ». Les plateformes de CWWN recueillent les récits des ouvrières. Ceux-ci parlent de mères qui ne voient pas grandir leurs enfants et de femmes qui, à l’âge de 42 ans, ont l’air d’en avoir plus de 60. Ou de fils qui comprennent enfin ce qu’ont enduré leurs parents absents au moment où ils travaillent eux-mêmes à la chaîne. Les personnes qui font des heures supplémentaires pour un salaire de misère dans les fabriques du sud de la Chine peuvent ainsi s’épancher et trouver dans la communauté non seulement la consolation, mais aussi la force et les connaissances dont elles ont besoin.

 

Pays

Chine

Durée

2017 - 2018

Montant

Fr. 30'000.- / an

Numéro du projet

835.8014

Responsable du projet

Karin Mader

Projet

Pain pour le prochain s’engage avec CWWN pour les droits des travailleuses. Le réseau permet de créer des liens entre les militants dans les hautes écoles, les travailleurs, les ONG, les consommateurs et les politiques. Il permet à ces différents groupes de mieux se comprendre et a pour but d’améliorer les conditions de travail des ouvrières dans les usines.

Au cours des dernières années, CWWN a construit deux centres de formation pour mettre en relation les travailleurs et les travailleuses et les informer de leurs droits. Les personnes engagées au sein de CWWN doivent faire face à des défis importants. Le gouvernement chinois augmente constamment la pression sur les ONG. Des centres de formation sont fermés et des sites Internet bloqués. Parallèlement, une nouvelle génération d’ouvrières migrantes au sein du pays travaillent dans les fabriques. Mieux formées, mieux familiarisées avec les médias électroniques, elles se déplacent dans les villes d’une fabrique à l’autre, en fonction de leur travail. Elles n’ont cependant pas les mêmes droits sociaux que la population résidante et, en tant qu’ouvrières et femmes seules, elles sont exposées à de multiples risques d’exploitation culturelle, sociale et sexuelle.

C’est pour rester en contact avec les ouvrières que CWWN a créé des plateformes en ligne, sur lesquelles des milliers de femmes (et aussi des hommes) recherchent et échangent des informations. Elles sont accompagnées par des journalistes diplômées et par des ouvrières engagées, formées à cet effet par CWWN. Les ouvrières s’organisent et se mettent en lien d’une façon toujours plus autonome. Elles se rencontrent en petits groupes afin d’échanger vécus et expériences avec leurs semblables. L’objectif principal de CWWN reste de promouvoir la conscience collective et la capacité d’action des ouvrières. A cette fin, elle dispense à ces dernières des informations et des conseils importants sur leurs droits et sur les possibilités d’agir, au travail mais aussi dans la vie courante. La santé, la violence sexuelle, l’éducation des enfants et la discrimination dont sont victimes les ouvrières migrantes sont les sujets prioritaires de notre partenaire.

 

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Soutien aux activités de formation et d’information courantes sur les plateformes en ligne de CWWN

  • Recrutement des ouvrières et formation de ces dernières à la production de contenus pertinents et à l’utilisation des réseaux sociaux

  • Elaboration et publication de matériel de formation des employé-e-s sur des sujets tels que les droits au travail ou l’organisation de groupes d’entraide

  • Poursuite des programmes de formation conçus pour les femmes, sur le travail et les rôles des deux sexes

  • Promotion de l’échange en ligne entre ouvrières et ouvriers afin que ces dernières gagnent en autonomie

Engagement au Nord

  • Les consommatrices et consommateurs sont sensibilisés aux conditions de travail dans les industries textile et électronique en Chine et découvrent de quelle manière ils peuvent s’engager, au niveau individuel.

  • Pain pour le prochain soutient CWWN dans ses difficultés actuelles liées à la situation politique, dans laquelle les ONG chinoises sont constamment mises sous pression.

Organisation partenaire

CWWN (Chinese Working Women Network) est une organisation à but non lucratif créée à Shenzhen en 1996. Elle a pour but d’améliorer les conditions de vie des travailleuses migrantes en Chine, de promouvoir leur conscience féministe et de renforcer leur confiance en soi. CWWN a été créée par un groupe de professeures engagées de l’Université technique de Hong Kong. CWWN dispose d’une longue expérience dans la mise sur pied de projets alternatifs en Chine, sur la base de travaux de recherche solides et de formations.

Votre Contribution

Avec votre don au réseau Chinese Working Women Network vous contribuez au maintien de la plateforme d’information en ligne pour les travailleuses migrantes.

CCP 10-26487-1, Mention: CWWN

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch


Télécharger ce fiche de projet en PDF »

1

Montant

Choisissez le montant désiré