Droit à l’alimentation

Des communautés villageoises luttent contre l’extension des plantations de palmiers à huile

S’attaquer aux conséquences des plantations d’huile de palme certifiées

« L’entreprise est venue en cachette et a planté des palmeraies tout autour de notre village, sans notre consentement » raconte Pak Tontong de Nanga Pari. Comme beaucoup d’autres au Kalimantan, ce village est une île au milieu d’une mer de palmiers à huile.

Ce que Pak Tontong vit en Indonésie, des personnes de Malaisie, du Nigeria ou du Honduras le vivent aussi. En Malaisie, les communautés autochtones du Sarawak ont déjà perdu de très nombreux champs et forêts en raison des activités des entreprises d’huile de palme. En 2015, 5,2 millions d’hectares ont été recouverts de palmiers à huile. Le fait que la production d’huile de palme entraîne la déforestation de forêts tropicales et le déplacement de communautés villageoises est connu depuis longtemps. La « Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO) » promet d’y remédier. Elle certifie des entreprises et des plantations qui produisent une huile de palme « durable », mais cela apporte-t-il vraiment des améliorations sur place ? Tout comme avant, la production d’huile de palme ne cesse de s’étendre, surtout dans les pays africains et latino-américains. Des familles de petits paysans du Nigeria et du Honduras souffrent aussi des gros investissements réalisés dans les plantations industrielles. Ceux-ci attisent les conflits pour la terre et détruisent les forêts tropicales et la biodiversité.

Pain pour le prochain et les organisations membres du réseau Friends of the Earth examinent si les plantations certifiées RSPO apportent des changements sur place et offrent des solutions. Pain pour le prochain soutient les communautés affectées au Honduras, au Nigeria et en Malaisie pour qu’elles obtiennent des améliorations sur les plantations et qu’elles parviennent à éviter l’extension de la production au détriment de l’environnement et des droits humains. En Suisse, Pain pour le prochain s’engage pour mieux faire connaître les problèmes liés à la production d’huile de palme.

 

Pays

Honduras, Malaisie, Nigeria

Durée

2016 - 2019

Montant

Fr. 35'000.- / an

Numéro du projet

835.8058

Responsable

Tina Goethe

Le projet

Pain pour le prochain soutient ses organisations partenaires en Malaisie, au Nigeria et au Honduras. Dans un premier temps, des informations sur les conséquences et les problèmes liés aux plantations d’huile de palme certifiées seront récoltées. Il s’agira de visiter et interviewer les communautés affectées, de faire des photos pour pouvoir en montrer les effets. Une étude synthétisant les résultats sera publiée. Sur la base de ces résultats, des mesures pourront être élaborées pour défendre les intérêts des familles paysannes et des communautés autochtones au niveau national en Malaisie, au Honduras et au Nigeria.

Au niveau international, les résultats de cette étude doivent aussi conduire à une nouvelle approche. Un projet-pilote, réalisé au Bénin, montre qu’il est possible de procéder autrement : on y teste sur trois hectares comment on peut cultiver des palmiers à huile de manière durable, sans engrais ni pesticides, ce qui rend possible, par exemple, la culture simultanée de haricots-Mucuna. Les palmiers bénéficient alors d’importantes matières premières et les sols arides sont continuellement humidifiés. De telles méthodes et une exploitation des forêts orientée sur les besoins des communautés sont plus durables que tous les certificats de durabilité accordés actuellement.

 

Parallèlement au soutien accordé aux communautés locales pour la défense de leurs droits dans leurs pays et régions, il est aussi important d’agir en Suisse. C’est pourquoi, Pain pour le prochain s’allie à Pro Natura pour sensibiliser les élus politiques aux conséquences de l’extension de la production d’huile de palme pour les êtres humains et l’environnement, conséquences auxquelles la production certifiée durable actuelle n’a apporté que peu d’améliorations jusqu’ici.

Objectifs du projet

Activités au Sud

  • Recherches sur la situation sur et autour des plantations de palmiers à huile certifiées RSPO et comparaison avec la production non certifiée.

  • Développement de mesures, en particulier des campagnes et du travail médiatique, afin de parvenir sur place à des améliorations.

Engagement au Nord

  • Sensibilisation de l’opinion publique suisse et des milieux politique et économique sur les effets du boom de l’huile de palme pour l’être humain et l’environnement.

Organisation partenaire

Les organisations Environmental Rights Action Nigeria, Madre Tierra Honduras et Sahabat Alam Malaysia font partie du réseau Friends of the Earth (Les amis de la terre). Elles s’engagent sur place pour la protection de l’environnement et les droits des communautés autochtones. Elles sensi-bilisent le politique sur les conséquences du modèle économique actuel, qui est orienté sur les intérêts des entreprises multinationales. Friends of the Earth soutient des alternatives qui rendent possible le développement d’une société plus juste et durable.

Le réseau compte quelque 2 millions de membres dans le monde.

www.foei.org/member-groups

 

Votre contribution

Par votre don, vous aidez par exemple des familles de petits paysans à lutter contre l’expansion des plantations de palmiers à huile.

CCP 10-26487-1, Mention : Friends of the Earth

 

Contact

Raïssa Celeste Larrosa

Av. du Grammont 9
1007 Lausanne

Tel  +41(0) 21 614 77 12
Fax +41(0) 21 617 51 75

larrosa@bfa-ppp.ch


Télécharger ce fiche de projet en PDF »

1

Montant

Choisissez le montant désiré