Non à l’initiative : l’engagement en faveur des droits et libertés se poursuit

29.11.2020

Non à l’initiative : l’engagement en faveur des droits et libertés se poursuit

Lausanne, le 29 novembre 2020 - Action de Carême et Pain pour le prochain sont déçues par le rejet de l’initiative pour des multinationales responsables par les cantons. Le « oui » de la majorité de la population montre que celle-ci souhaite sans réserve que les multinationales suisses répondent de leurs actes aussi à l’étranger et encourage les deux organisations à poursuivre leurs activités en faveur des droits humains et de l’environnement dans les pays du Sud. Le Conseil fédéral et les grands lobbys économiques vont devoir répondre aux at-tentes exprimées par la population pour plus d’éthique dans l’économie.

Figurant parmi les promoteurs de l’initiative pour des multinationales responsables, Pain pour le prochain et Action de Carême déplorent le « non » des cantons. Ces deux organisations sont toutefois persuadées que l’engagement pour les droits humains et l’environnement consenti ces dernières années s’est révélé payant, comme le confirme l’acceptation par le peuple. En effet, une campagne politique aura rarement provoqué une telle effervescence et des discussions aussi animées. Le vaste soutien fourni par des milliers de bénévoles, tant dans les milieux ecclésiaux que dans la société civile, montre ce qui tient à cœur à la population helvétique : une économie suisse performante, qui n’en méprise pas pour autant les droits humains et l’environnement.

C’est incontestablement à l’initiative que l’on doit la vaste sensibilisation effectuée ces dernières années dans ce domaine, car c’est grâce à elle que le sujet des violations des droits humains par des multinationales suisses a cessé d’être un souci très minoritaire. Aujourd’hui, plus personne ne conteste que les entreprises doivent elles aussi respecter les droits humains et l’environnement, en Suisse comme à l’étranger.

Notre action se poursuit

Pendant la campagne, le Conseil fédéral et les organisations économiques n’ont eu de cesse d’affirmer qu’ils partagent sans réserve le but de cette initiative, qui est de protéger les droits humains et l’environnement. Dès lors, Action de Carême et Pain pour le prochain espèrent fermement qu’ils passeront des paroles aux actes et que ceux-ci se traduiront par une amélioration de la situation des personnes concernées par les projets de multinationales suisses.

Pour Pain pour le prochain et Action de Carême, l’acceptation par le peuple est une motivation supplémentaire à poursuivre leurs activités dans le domaine des droits humains. Nos deux organisations continueront ainsi à s’engager pour les droits des laissés-pour-compte, à dénoncer les abus en collaboration avec leurs partenaires et à exiger la justice, en Suisse, mais aussi sur place. Il faut en effet dénoncer les pratiques des multinationales qui violent les droits humains et détruisent l’environnement, car il est intolérable que l’on réalise des bénéfices au détriment des personnes les plus démunies de notre société.

 

Pour plus d’informations :

  • Chantal Peyer, cheffe d’équipe Économie éthique, Pain pour le prochain, 079 759 39 30
  • Bernd Nilles, directeur, Action de Carême, 079 738 97 57