Les Églises s’engagent pour la transition

07.10.2020

Les associations d’environnement A Rocha et StopPauvreté, les oeuvres d’entraide Pain pour le prochain et Action de Carême, à travers leur Laboratoire de transition intérieure pour la Suisse romande, ainsi que oeco Eglise et environnement, association faîtière des paroisses suisses travaillant sur l’environnement, lancent, avec le soutien de plusieurs institutions religieuses de Suisse romande une plateforme de travail, nommée EcoEglise (www.ecoeglise.ch, mis en ligne le 4.10.2020).

 

Le projet : des outils pour les paroisses et communautés religieuses

La sauvegarde de la création est une invitation urgente aux responsables religieux dans le monde et en Suisse ainsi qu’à la population dans son ensemble. De nombreux chrétiens et chrétiennes engagés demandent aussi que cette aspiration se traduise dans leur vie quotidienne et au sein de leurs communautés.

Le projet EcoEglise s’adresse aux communautés chrétiennes de Suisse romande (paroisses, églises locales, œuvres, mouvements, monastères et établissements chrétiens). Il vise à leur offrir une plateforme de travail avec des outils et des ressources pour les aider à cheminer progressivement ensemble dans le soin de la création. Il offre:

– un éco-diagnostic (une liste d’actions) à remplir soi-même en ligne avec trois niveaux de progression (bronze, argent, or) ;

– la possibilité d’acquérir un label avec validation extérieure, le label Coq vert, géré indépendamment par oeco Eglise et environnement;

– des ressources, conseils et outils proposés en ligne par l’équipe de projet et leurs organisations ;

– la création d’un réseau pour échanger des bonnes pratiques, s’encourager et proposer des événements pour grandir dans la sauvegarde de la création au sein d’une communauté.

EcoEglise s’inspire des exemples réussis en France (Eglise verte) et au Royaume-Uni (EcoChurch).

 

Nos partenaires et destinataires du projet : les Eglises

EcoEglise bénéficie d’un accueil très positif au sein des Eglises et compte déjà, parmi ses partenaires :

  • la Conférence centrale catholique romaine de Suisse
  • l’Eglise catholique (VD, GE, NE, JU)
  • l’Eglise réformée (VD)
  • le Réseau évangélique suisse.

Pour Mgr Charles Morerod : « La responsabilité de l’être humain par rapport à la créa3on ne lui permet pas de la traiter comme il le désire mais implique une rela3on avec les autres êtres créés, présents et futurs. » Emmanuel Jeger, conseiller synodal responsable du pôle Transition écologique chez les Réformés vaudois, insiste sur la nécessité d’aller vite : « L’EERV soutient avec force et énergie ce projet car il apporte une réponse concrète à l’urgence écologique et à la transition intérieure spirituelle nécessaire : les paroisses – dans leur diversité – sont les acteurs principaux du “Respecter, aimer et soigner la Création” ». Le Réseau évangélique suisse, de son côté, soutient avec enthousiasme ce projet par la voix de Jean-Luc Ziehli, son président, pour qui “ le mandat confié à l’être humain de prendre soin de la création est d’actualité et qu’il est nécessaire que chaque église et chaque individu puissent s’engager et être encouragé dans ce mandat”.

 

Les prochaines étapes

Une demi-douzaine de communautés pilotes vont se lancer dès l’automne 2020 dans la démarche EcoEglise.

Avec l’appui des institutions religieuses cantonales partenaires, le projet touchera une grande partie de la Suisse romande. Il est espéré qu’une septantaine de communautés soient impliquées d’ici la fin 2022.

D’autres outils et actions seront mis en place dans les prochains mois, au fur-et-à-mesure de l’avancée du projet (notamment création de fiches pratiques et organisation d’évènements).

Le projet EcoEglise aurait dû être lancé dans le cadre de célébrations œcuméniques, qui ont dû être annulées au vu de la situation sanitaire. Les organes de presse seront informés dès que des évènements relatifs à ce projet se tiendront.

 

Le coordinateur du projet, François Périllon (bénévole, membre du comité de oeco). L’équipe du projet : Ursula Peutot (A Rocha), Lara-Florine Schmid (A Rocha), Sophie de Rivaz (Laboratoire de transi3on intérieure de Pain pour le prochain et Ac3on de Carême), Kurt Aufdereggen (oeco) et Alexis Bourgeois (StopPauvreté).

Contact presse : Lara-Florine Schmid lara-florine.schmid@arocha.org 079 240 48 98