Le principe de justice climatique galvaudé par un lobby

19.01.2021
Bildnachweis: Michael Schoch (Headerbild und Vorschaubild)
karin mader

Karin Mader est responsable Économie et Droits humains dans le secteur de
l’électronique et de la mobilité électrique chez Pain pour le prochain.

Une citation employée à mauvais escient

Quel n’a pas été mon étonnement lorsque j’ai découvert qu’une page Web qui fait manifestement campagne contre la nouvelle loi sur le CO2 m’avait accordé l’honneur discutable d’une citation. Un site Internet administré par le groupement d’intérêt « Klimagerecht », lequel compte notamment parmi ses membres fondateurs l’organisation faîtière du lobby suisse du pétrole Avenergy, des représentants de l’UDC étant aussi de la partie. Son ex-président Alfred Rösti y énumère ainsi des arguments contre la loi sur le CO2 dans un article consacré à la protection de l’environnement…

C’est donc sur ce site Internet, dans un article relatif à la mobilité électrique, qu’était* reproduite une citation tirée du Beobachter du 7 décembre 2020 (en allemand) portant sur l’extraction du lithium – un composant essentiel des batteries destinées aux véhicules électriques – dans des mines d’Amérique du Sud : « Comme l’explique en substance Karin Mader de Pain pour le prochain au Beobachter, l’écosystème des déserts de sel est conduit à la destruction en Argentine, au Chili et en Bolivie, précisant que “la population locale souffre déjà de la pénurie d’eau potable.” »

S’il va sans dire que je souscris encore pleinement à cette déclaration et juge en soi positif que l’on souligne les répercussions dommageables engendrées par l’essor de l’industrie extractive, c’est néanmoins une grossière erreur d’en conclure que la mobilité électrique contrevient au principe de justice climatique et que la loi sur le CO2 nous mène foncièrement dans la mauvaise direction.

En effet, pour endiguer le réchauffement climatique, il est impératif que nous sortions des énergies fossiles, un objectif nécessitant à la fois la mise en œuvre de la loi sur le CO2 et le recours à de nouvelles technologies comme la mobilité électrique. En l’occurrence, il est cependant important de ne plus passer sous silence les risques et les conséquences de l’extraction des matières premières, toujours plus demandées afin de répondre aux besoins de ces nouvelles technologies. Des mesures concrètes s’imposent, à l’image de celles que nous avons définies en septembre 2020 avec Action de Carême et l’Association transports et environnement ATE dans notre étude intitulée « Les batteries – L’élément crucial de la mobilité électrique » :

  • Il est essentiel que les constructeurs et les distributeurs de batteries honorent leur devoir de diligence tout au long de la chaîne d’approvisionnement, et ce à l’égard de l’ensemble des minerais utilisés.
  • Les pouvoirs publics doivent promouvoir l’innovation et créer un cadre réglementaire et des incitations afin de garantir la recyclabilité des batteries dès leur fabrication, d’allonger leur durée de vie au maximum et d’assurer que la proportion la plus élevée possible de leurs composants puisse ensuite être recyclée. Le recyclage permet en effet de limiter le volume de minerais extraits, et donc de réduire les atteintes environnementales et sociales qui découlent de cette exploitation.
  • Pour obtenir une diminution globale de la demande en matières premières, il nous faudra aussi passer par une réduction du parc automobile, ce qui suppose que nous modifions nos habitudes de mobilité, par exemple en privilégiant les transports en commun, le covoiturage et le vélo.

Nous disposons donc déjà de pistes de solution en accord avec le principe de justice climatique !

Le nouveau site Internet de l’UDC et du lobby suisse du pétrole aborde les risques que fait peser l’accroissement de l’extraction de matières premières sur les droits humains et l’environnement. Si ce constat représente un bon début, il importe toutefois ensuite d’adopter et de promouvoir ces solutions. Et ce n’est pas en attaquant la loi sur le CO2 que nous y parviendrons, bien au contraire, car il s’agit d’un important jalon sur la voie de la justice climatique !

* Sur notre demande la citation a été retirée du site.

 

Votre don est important

Merci beaucoup pour votre soutien !