Le glacier du Trient dans le New York Times

14.09.2020
YM

Yvan Maillard Ardenti est responsable du dossier Justice climatique chez Pain pour le prochain

Yvan Maillard Ardenti (Brot für alle) und Bernd Nilles (Fastenopfer). Foto: François Graf

Hommage à nos glaciers disparus

Dimanche matin, 6 septembre 2020 : trois personnes transpirent sur un sentier de montagne en Valais en portant de lourdes charges dans leurs sacs à dos. Nous sommes un petit groupe d’activistes de Pain pour le prochain et de l’Alliance climatique et transportons les haut-parleurs qui permettront à nos oratrices et orateurs de s’exprimer lors notre cérémonie pour les glaciers disparus. Nous sommes loin de nous douter de ce qui se passera plus tard dans la journée…

En début d’après-midi, plus de 200 personnes nous rejoignent : des enfants, des adultes et des personnes âgés sont arrivés par le car postal et viennent commémorer les 500 glaciers qui ont déjà disparu en Suisse. Il y a des banderoles et des pancartes colorées partout et certains entonnent des chants. De nombreux journalistes sont également présent.e.s.

Sous le glacier du Trient, nous avons tous pu constater les effets du réchauffement climatique : le glacier a reculé de 1’000 mètres durant ces 30 dernières années. Et si rien n’est fait pour endiguer la hausse des températures, il pourrait disparaître d’ici 2100.

La cérémonie commence, le silence se fait pour faire place à un orateur connu : Le Prix Nobel de Chimie Jacques Dubochet qui nous parle du doublement des émissions de CO2 tous les 30 ans. Il conclut avec son énergie contagieuse : « Il nous faut renoncer au plus vite aux énergies fossiles et nous débarrasser du cancer de la croissance effrénée ». 

De représentants du Sud viennent témoigner. Ce sont en premier lieu les populations les plus vulnérables dans les pays du Sud qui sont et seront les plus fortement impactées, comme l’a expliqué César Murangira, originaire du Rwanda : « Les pluies deviennent épisodiques et violentes causant des destructions d’habitations, de routes et de cultures. » De nombreux agriculteurs et agricultrices du Sud sont durement touché·e·s par le dérèglement climatique et peinent à produire leur nourriture. Les journalistes écoutent, photographient, filment et interviewent certaines oratrices et orateurs.

Justice climatique

Plus tard, durant mon discours, je saisis l’opportunité de parler de justice climatique qui requiert que les pays du Nord non seulement réduisent leurs émissions mais aussi soutiennent financièrement les populations du Sud pour s’y adapter. Les pays du Nord ont historiquement émis beaucoup de CO2 et ont donc une responsabilité envers le Sud pour les dégâts causés. La cérémonie se termine par une bénédiction du glacier par le curé Genoud, de la paroisse voisine de Martigny.

Quand nous marchons sur le chemin du retour avec notre matériel, fatigués mais heureux, nous sommes loin de nous douter que les images et les vidéos de la cérémonie sont en train de faire le tour du monde : les téléjournaux de la RTS et d’une télévision colombienne parlent de nous et des médias d’Inde, de Barhein, du Nigeria et même le New York Times écrivent sur notre cérémonie. Qui aurait cru que ces images au fond d’une vallée du Valais fassent un si long voyage ? J’espère que notre appel pour plus de justice climatique sera entendu, à New York et ailleurs, mais surtout dans notre Parlement suisse !

Images sur google drive

 

Vidéo de la commémoration

© Reuters, Denis Balibouse

Votre don est important

Merci beaucoup pour votre soutien !