6 mars 2018

Bienne en transition – compte rendu

24.03.2018

« C’est le Konfimaa (Monsieur confiture) qui est là ! » C’est ainsi que Janosch fut accueilli par les enfants lorsqu’il sonna à la porte de ses premiers clients pour leur apporter leur pot de confiture. C’est tout naturellement qu’il choisit le nom « Dr Konfimaa » pour sa petite entreprise. Cet état esprit, cette simplicité, c’est toute l’histoire des confitures de Janosch qui aujourd’hui continue son chemin, sans se précipiter, au fil des rencontres et des saisons.

Lorsqu’on demande à Janosch s’il souhaite grandir, il répond sans hésiter par la négative. Grandir c’est se distancer de son réseau qui, de rencontres en rencontre, c’est étoffé. C’est perdre le contact avec ses fournisseurs, oublier les sourires de ses clients, ranger son vélo qu’il utilise pour ses livraisons. C’est ne plus pouvoir offrir un fruit aux passants persuadés que la cueillette de Janosch n’est pas comestible, c’est ne plus serrer la main de cette dame qui lui demande de se servir des fruits en abondance que ses arbres laissent au sol.  Grandir, cela implique de sacrifier tout ce qui rend Janosch heureux et son entreprise durable. Et surtout, grandir c’est ne plus entendre les enfants s’écrier « C’est le Konfimaa qui est là ! »

L’histoire de Janosch est à l’image des initiatives de transition partagées le 6 mars 2018 lors de la journée « Bienne en transition ». Près de 160 personnes se sont déplacées ce soir-là pour découvrir, partager ou s’inspirer des initiatives qui foisonnent dans la région. La proximité, le partage, les relations humaines, l’artisanat, le respect, l’équité, l’entraide, l’intelligence collective ou encore la bonne gouvernance, toutes ces notions de durabilité transparaissaient dans les nombreux témoignages.

La soirée a débuté par un exercice de « mapping » qui consiste à faire se déplacer les participantes et les participants dans la salle pour entrer en contact avec des inconnus. Ensuite, chacune et chacun était invité à choisir l’une des dix ruches dans lesquelles un acteur de la transition de Bienne et environs raconte son initiative. En butinant, on découvre Anja et ses jardins partagés permettant aux gens de renouer avec la terre, de manger leur production biologique et de recréer le lien social si souvent perdus dans nos villes. Bernard quant à lui explique le chemin parcouru par Pain pour le prochain depuis que l’ONG a adopté la gouvernance partagée, une nouvelle forme d’organisation. Stephan raconte l’aventure de l’association TerreVision qui approvisionne Bienne chaque semaine en légumes, en fruits et en aliments divers de première fraîcheur issus de l’agriculture biologique et régionale. Un lien fort entre producteurs et consommateurs garantissant des prix équitables et privilégiant la proximité.

Un exercice de visualisation ramène les convives en plénière. Il s’agit d’imaginer à quoi Bienne pourrait ressembler dans un futur ou la transition aurait été réalisée. Les idées sont couchées sur papier puis, les 160 personnes se retrouvent en cercle pour clôturer la soirée. Chacune et chacun est invité à demander à son voisin : « et toi, quel est ton prochain pas ? ».

 

Daniel Tillmanns

 

Les photos de la soirée

Bienne en transition