Communiqué de presse

3’000 paroisses suisses exigent des entreprises plus responsables

28.03.2016

Ce dimanche de Pâques a marqué la clôture de la campagne «Tout ce qui brille n’est pas or» d’Action de Carême, Pain pour le prochain et Etre partenaires. Près de 3'000 paroisses se sont mobilisées pour dénoncer l’impact nocif de l’extraction de l’or sur les populations locales dans les pays du Sud. Moments forts de cette campagne : des invités du Burkina Faso et d’Afrique du Sud venus témoigner de leur réalité et une exposition itinérante sur le commerce de l’or.

Près de 3’000 paroisses dans toute la Suisse ont donné vie à la campagne oecuménique « Tout ce qui brille n’est pas or ». Conférences, débats, pièces de théâtre, projections de films, rencontres autour d’une soupe de carême : grâce à leur imagination et leur créativité, les paroisses ont contribué à sensibiliser les Suisses et les Suissesses à l’impact de l’extraction de l’or sur les communautés locales dans les pays du Sud. « La campagne a été une formidable occasion de susciter de multiples rencontres et réflexions, soulève Bernard DuPasquier, directeur de Pain pour le prochain. Ceci grâce à l’engagement remarquable des paroissiennes et des paroissiens, auxquels nous voulons dire merci. »

Moment fort de la campagne, le témoignage d’invités du Burkina Faso et d’Afrique du Sud sur la situation dans leur pays et de leur travail sur le terrain. En tout, une soixantaine de conférences et débats ont été organisés dans les paroisses, mais aussi dans les écoles, les gymnases et les hautes écoles, ou encore des espaces de conférence comme le Club 44 à La Chaux-de-Fonds. En Suisse romande, Eric Mokuoa, de la Bench Marks Foundation, a témoigné des conditions de vie autour des mines en Afrique du Sud : « Je pensais venir pour enseigner mon expérience, mais en réalité, c’est moi qui ai le plus appris! J’ai été heureux de pouvoir incarner le lien entre la Suisse et la réalité de l’Afrique du Sud. Je remercie toutes celles et ceux qui m’ont accueilli. » À Fribourg, Lausanne, Peseux et Sion, les passants et les passantes ont pu découvrir une exposition imaginée dans le cadre de la campagne par Emmanuel Theler et l’association les SET du coeur : un cube doré de 5m³ illustrait la quantité d’or qui est transformée chaque année par les raffineries suisses. Des panneaux explicatifs renseignaient les passants sur le rôle de la Suisse dans ce commerce.

Les actions traditionnelles de la campagne, quant à elles, ont remporté un vif succès et témoignent de la générosité des Suisses et des Suissesses. L’action « Pain du partage » a permis de récolter près de 50’000 francs ; la vente de 130’000 roses équitables à l’occasion de la « Journée des roses » a rapporté à elle seule un demi-million de francs. Des fonds qui permettront notamment de financer des projets visant à permettre aux petits paysans au Burkina Faso de continuer à cultiver leurs terres ou aux communautés locales en Afrique du Sud de rendre publiques les violations des droits humains commises par les industries extractives.

Les Eglises se sont enfin mobilisées pour récolter des signatures pour l’initiative « Pour des multinationales responsables », lancée par Pain pour le prochain et Action de Carême avec plus de 70 autres organisations en avril de l’année dernière. Celle-ci demande l’instauration de règles juridiques pour que les entreprises suisses respectent les droits humains partout dans le monde.

Informations complémentaires:
– Johanna Monney, responsable des relations publiques, Action de Carême/Pain pour le prochain,
monney@fastenopfer.ch, 078 755 99 52
– Photo et informations complémentaires : www.voir-et-agir.ch/medias